Brucellose : les sangliers mis en cause

Le cinquième cas de brucellose en province de Namur trouve son origine chez les sangliers.Un cas exceptionnel qui inquiète.

Michel Motte
Brucellose : les sangliers mis en cause
Sanglier - nourrissage - gibier ©ÉdA – 10688554684

Le Centre d'étude et de recherches vétérinaires et agrochimiques (CERVA) a déterminé, mercredi, que le type de brucellose présente dans le cinquième foyer détecté à Corenne en province de Namur, le 2mai, est la souche Brucella suis biovar 2. Une autre que la bactérie Brucella abortus qui avait été détectée dans les quatre premiers foyers.

Un constat interpellant puisque la Brucella suis biovar 2 est une bactérie présente dans la faune sauvage, principalement chez les sangliers, alors que le bétail est un hôte exceptionnel.

L’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) a d’ailleurs demandé d’urgence un avis d’experts portant sur le risque de transmission de bovin à bovin. Car on ne peut exclure le risque de contamination entre animaux dans le foyer vu le nombre important de bactéries retrouvées chez l’animal infecté et présentant des troubles de la reproduction.

Sur base de cet avis et des résultats des premiers bilans, les mesures prises dans les exploitations de contact seront également réévaluées. D’un point de vue réglementaire ce type de brucellose est reprise dans la liste des maladies à déclaration obligatoire de l’Organisation internationale pour la santé animale (OIE). La législation européenne et belge portant sur la lutte contre la brucellose s’applique également.

Étant donné que le type de brucellose est différent pour le cinquième foyer détecté, il n’y a donc aucun lien épidémiologique avec les quatre premiers foyers.

Rassurant pour les bovins, mais…

Au cabinet de la ministre Laruelle, cette nouvelle a été considérée comme rassurante pour les bovins.

En ce qui concerne le foyer de Corenne, les décisions prises restent prises. Pour les exploitations dites de contact, elles seront libérées, si la première prise de sang chez leurs bovins est négative.

Brucella suis biovar 2 est une bactérie connue mais moins chez nous, c'est peut-être même le premier cas en Belgique.

Le problème venant du gibier, la Région wallonne a été contactée et c'est à elle, à présent de prendre des mesures. C'est donc rassurant pour les bovins, car il ne s'agit pas de la bactérie brucella abortus mais ce pourrait être inquiétant pour les porcs de plein air (voir ci-dessous).

Ici aussi, il s’agirait, en cas de problèmes, de conséquences économiques importantes. On attend donc de la Région des mesures.