Incursion en Russie: le Kremlin affirme avoir "écrasé" les combattants infiltrés depuis l'Ukraine

La Russie a affirmé mardi avoir "écrasé" le groupe ayant attaqué la veille depuis l'Ukraine la région russe de Belgorod, la plus grave incursion en territoire russe depuis le début de l'offensive de Moscou contre son voisin ukrainien.

Belga

"Lors de l'opération antiterroriste, à l'aide de frappes de l'aviation et de l'artillerie et l'action des unités de défense des frontières du district militaire de l'Ouest, les formations nationalistes (ukrainiennes) ont été bloquées et écrasées", a indiqué le ministère russe de la Défense dans un communiqué.

"Le reste des nationalistes ont été repoussés sur le territoire de l'Ukraine, où les frappes (...) se sont poursuivies jusqu'à leur élimination totale", a encore dit le ministère, affirmant avoir tué "plus de 70 terroristes ukrainiens".

Ces affirmations étaient invérifiables dans l'immédiat.

Comme à son habitude, le ministère n'a dressé aucun bilan de ses pertes ni des dommages causés par les assaillants lors de cette attaque, la plus grave du genre en territoire russe.

La Russie accuse l'Ukraine d'avoir monté cette attaque transfrontalière, ce que Kiev dément, affirmant qu'elle était le fait de combattants russes opposés au président russe Vladimir Poutine.

L'opération a été revendiquée sur une chaîne Telegram qui se présente comme appartenant à la "Légion Liberté pour la Russie", un groupe de Russes combattant côté ukrainien, qui avait déjà assuré être à l'origine d'incursions précédentes dans la même région.

Un autre groupe similaire participerait à l'opération, le "Corps des volontaires russes".

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...