Séismes: "Beaucoup de gens vont mourir" en Syrie selon le patron de l'OMS

"Beaucoup de gens vont mourir" en Syrie dans les prochains mois ou les prochaines années en raison des effets cumulés de la guerre et du séisme sur la santé, selon le patron de l'OMS. Vendredi à Montreux en Suisse, Tedros Adhanom Ghebreyesus a appelé à porter à cette situation "l'attention" qu'elle demande.

Belga
<p>Le chef de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus (c) en visite à Alep, cinq jours après un séisme meurtrier, le 11 février 2023 en Syrie</p>
Le chef de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus (c) en visite à Alep, cinq jours après un séisme meurtrier, le 11 février 2023 en Syrie. ©AFP

Interrogé sur l'impact du séisme lors du 5e sommet ministériel mondial sur la sécurité des patients, il a déclaré: "Il n'y a aucun doute là-dessus. Il y a davantage de besoins, mais moins de prestations" en termes de santé.

Ces dernières années, de nombreux membres du personnel de santé ont déjà quitté le pays en raison du conflit. D'autres ont été affectés par le récent désastre.

Après s'être rendu sur place, Tedros Adhanom Ghebreyesus a répété vendredi n'avoir jamais vu autant de destructions. Or, il s'attend à une détérioration des épidémies déjà observées, à un impact pour les sans-abri additionnels aggravé par les températures froides dans le pays.

Plus d'une quinzaine d'hôpitaux et environ 150 centres de santé supplémentaires ont été ravagés ou endommagés. Certaines personnes doivent payer désormais la moitié de leur salaire pour des médicaments, a ajouté le Directeur Général.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...