Un an de guerre: que deviennent les armes belges une fois en Ukraine ?

De plus en plus d’experts internationaux alertent sur le risque de détournement du matériel militaire envoyé en Ukraine, où la filière du trafic d’armes était déjà bien présente avant le conflit. La Belgique est particulièrement concernée.

La rédaction

La Belgique a envoyé près de 230 millions d’euros de matériel militaire en Ukraine depuis le début du conflit. On estime à 40 milliards de dollars l’entièreté de l’aide internationale. De plus en plus d’experts internationaux alertent sur le risque de détournement de détournement, car la filière du trafic d’armes était déjà développée dans la région avant le conflit. La Belgique est particulièrement concernée, puisqu’une grande partie du matériel livré est constituée d’armes légères, faciles à transporter et donc à trafiquer.

Alors comment suivre ses armes et s’assurer qu’elles ne tombent pas entre de mauvaises mains ? Les contrôles existent, mais le risque zéro n’existe pas. Loin de là.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...