Ukraine: le bilan du bombardement de Dnipro grimpe à 40 morts

Le bilan d'une frappe russe sur un immeuble résidentiel de Dnipro en Ukraine a grimpé lundi à 40 morts, devenant l'un des plus lourds depuis le début de la guerre, et devrait encore s'alourdir.

Belga
Rescuers work on a residential building destroyed after a Russian missile strike, in Dnipro on January 16, 2023, amid the Russian invasion of Ukraine. - According to State Emergency Service report, as of 1:00 pm on December 16, 40 people died, including 6 children; 75 people got injured, including 14 children; 39 people were rescued, including 6 children; the fate of 34 people is still unknown. (Photo by vitalii matokha / AFP)
Les secours devant un immeuble attaqué par les Russes le 16 janvier 2023. ©AFP or licensors

Comme à son habitude, le Kremlin a démenti avoir été responsable du carnage, en rejetant la faute sur les Ukrainiens : le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov, a à cet égard évoqué "une tragédie" pouvant être due à un tir de la défense antiaérienne ukrainienne.

Guerre en Ukraine: l'UE dénonce un "crime de guerre" russe à Dnipro

A l'inverse, la présidence suédoise de l'Union européenne a dénoncé "un crime de guerre" russe.

Lundi, près de 48 heures après qu'un missile a éventré un immeuble du quai de la Victoire à Dnipro, dans l'est de l'Ukraine, 40 corps sans vie avaient été retrouvés, selon les services de secours, tandis que 75 blessés ont été comptabilisés. Mais le sort de 34 personnes restait inconnu, les opérations de sauvetage se poursuivant pour tenter de retrouver des survivants dans les décombres.

Des grues étaient ainsi en action lundi pour amener les sauveteurs dans les appartements ravagés et autrement inaccessibles ou pour soulever des pans de béton.

Depuis le début des opérations de sauvetage, 39 personnes ont été secourues dans les ruines du bâtiment.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...