Guerre en Ukraine: l'UE dénonce un "crime de guerre" russe à Dnipro

La frappe russe très meurtrière contre un immeuble résidentiel à Dnipro en Ukraine est un "crime de guerre" dont les responsables devront être poursuivis, a affirmé lundi la présidence suédoise de l'Union européenne.

AFP
Rescue workers carry the body of a man who was killed in a Russian missile strike on an apartment building in the southeastern city of Dnipro, Ukraine, Monday, Jan. 16, 2023. (AP Photo/Evgeniy Maloletka)
©Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved

Lors d'une conférence de presse commune avec le président du Conseil européen Charles Michel, le Premier ministre suédois Ulf Kristersson a condamné une "attaque horrible", soulignant la présence d'enfants parmi les victimes.

"Les attaques intentionnelles contre des civils sont des crimes de guerre et ceux qui en sont responsables doivent être poursuivis aussi longtemps qu'il le faudra", a-t-il ajouté, à la suite d'une frappe survenue samedi et pour laquelle le Kremlin a démenti toute responsabilité.

La Suède et l'Union européenne "condamnent dans les termes les plus forts les attaques systématiques et continues de la Russie contre les civils, les propriétés civiles et les infrastructures essentielles en Ukraine (...) y compris la frappe d'un missile contre un immeuble samedi à Dnipro" a affirmé le chef du gouvernement suédois.

Le bilan du bombardement de l'immeuble de Dnipro s'est alourdi lundi à 36 morts, un décompte qui devrait encore s'alourdir et qui constitue l'un des plus lourds depuis le début de la guerre.

Comme à son habitude, le Kremlin a démenti être responsable du carnage, rejetant la faute sur la partie ukrainienne. Le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov, a évoqué "une tragédie" pouvant être due à un tir de la défense anti-aérienne ukrainienne.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...