Greta Thunberg emmenée par la police à Lützerath

La militante suédoise pour le climat Greta Thunberg a été emmenée dimanche par la police à Lützerath, lors d'une manifestation contre l'extension d'une mine de charbon en Allemagne, rapporte le quotidien allemand Bild.

Belga
Climate activist Greta Thunberg stands between Keyenberg and Lützerath under police guard on the edge of the open pit mine and dances in Erkelenz, Germany, Sunday, Jan. 15, 2023. The energy company RWE wants to excavate the coal lying under Luetzerath, for this purpose, the hamlet on the territory of the city of Erkelenz at the opencast lignite mine Garzweiler II is to be demolished. (Federico Gambarini/dpa via AP)
Greta Thunberg ©(c) Copyright 2023, dpa (www.dpa.de). Alle Rechte vorbehalten

Elle a été escortée hors de la manifestation par deux policiers, mais n'a pas été vue menottée.

Greta Thunberg faisait partie des nombreux manifestants qui se sont rendus sur le site samedi. Elle était revenue dimanche et faisait partie des derniers protestataires à être évacués du site.

La police a annoncé dimanche avoir pratiquement fini d'évacuer les militants pour le climat d'un village allemand dont la destruction a été ordonnée pour faire place à l'extension d'une mine de charbon, les deux parties s'accusant mutuellement de violences.

VIDEO | La boue, le pire ennemi des policiers allemands à Lützerath ?

Au cours d'une opération qui a commencé mercredi, des centaines de membres des forces de l'ordre ont fait partir environ 300 militants du hameau de Lützerath, dans l'ouest de l'Allemagne.

L'évacuation de ces personnes devait initialement durer des semaines, mais la police a déclaré ce dimanche qu'il ne restait que deux d'entre elles dans ce village, terrées dans un souterrain.

Parmi les derniers manifestants évacués

Ce lieu, qui est devenu un symbole de la résistance aux combustibles fossiles, avait attiré samedi des milliers de manifestants, dont Greta Thunberg.

Les organisateurs du mouvement ont affirmé que 35.000 personnes s'y étaient alors regroupées, tandis que la police a évalué leur nombre à 15.000.

Celles-ci protestaient contre l'extension d'une mine de lignite à ciel ouvert et donc la disparition de Lützerath, dans le bassin rhénan, entre Düsseldorf et Cologne, soutenant les militants qui occupaient le site.Elle a été escortée hors de la manifestation par deux policiers, mais n'a pas été vue menottée.

Greta Thunberg faisait partie des nombreux manifestants qui se sont rendus sur le site ce samedi. Elle était revenue ce dimanche et faisait partie des derniers protestataires à être évacués du site.

La police a annoncé dimanche avoir pratiquement fini d'évacuer les militants pour le climat d'un village allemand dont la destruction a été ordonnée pour faire place à l'extension d'une mine de charbon, les deux parties s'accusant mutuellement de violences.

Au cours d'une opération qui a commencé mercredi, des centaines de membres des forces de l'ordre ont fait partir environ 300 militants du hameau de Lützerath, dans l'ouest de l'Allemagne.

L'évacuation de ces personnes devait initialement durer des semaines, mais la police a déclaré dimanche qu'il ne restait que deux d'entre elles dans ce village, terrées dans un souterrain.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...