France: démantèlement d'une importante fabrique de cigarettes de contrefaçon

Une très importante fabrique de cigarettes de contrefaçon a été démantelée durant la semaine dans l'ouest de la France, près de Rouen, par la gendarmerie qui a saisi plus de 100 tonnes de produits, a annoncé dimanche la gendarmerie nationale.

Belga
This handout photograph taken and released by the 'Service d'informations et de relations publiques des armees (SIRPA)' on January 15, 2023 shows counterfeit cigarettes in stokage "hives" in a clandestine cigarette factory, in Saint-Aubin-les-Elbeuf near Rouen, northwestern France. - A very large counterfeit cigarette factory was dismantled this week near Rouen by the gendarmerie, which seized more than 100 tonnes of products, the national gendarmerie announced on January 15, 2023. (Photo by Handout / SIRPA / AFP) / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO / SERVICE D'INFORMATIONS ET DE RELATIONS PUBLIQUES DES ARMEES (SIRPA) " - NO MARKETING NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS
France: démantèlement d'une importante fabrique de cigarettes de contrefaçon

Le trafic a été mis au jour par un renseignement, via l'Office européen de police (Europol), transmis fin 2022 à la section de recherche de Rouen. Ce renseignement faisait état d'un trafic international de cigarettes dans un entrepôt d'une zone industrielle de Saint-Aubin-les-Elbeuf, près de Rouen.

Les enquêteurs enregistrent sur place des rotations de camions chargeant et déchargeant des cartons et des palettes volumineuses.

Le 12 janvier, alors que deux camions de 38 tonnes arrivent sur les lieux, une soixantaine de gendarmes investissent la fabrique.

Neuf personnes, toutes de nationalité étrangère, âgées de 21 à 55 ans, sont interpellées et placées en garde à vue. La majorité de ces personnes sont de nationalité moldave.

Plus de 100 tonnes de produits (55 tonnes de cigarettes, 50 tonnes d'étiquettes, filtres papiers, emballages et 18 tonnes de résidus de tabac et déchets de cigarettes) sont saisis.

Le prix de revente de tabac contrefait saisi est évalué à 13,7 millions d'euros.

Sur place, les enquêteurs découvrent une véritable usine de cigarettes avec une unité de production comprenant deux chaînes, une de confection des cigarettes à partir de tabac brut, une autre dédiée au conditionnement en paquets, puis en cartouches au nom d'un fabricant très connu.

L'ensemble des produits saisis a été détruit immédiatement, de même que les machines de production, a précisé la gendarmerie.

Au regard de l'ampleur de ce dossier, le parquet de Rouen s'est dessaisi au profit de la juridiction nationale de lutte contre la criminalité organisée (Junalco) de Paris.

Les neuf personnes interpellées ont été présentées samedi après-midi au parquet de Paris en vue de l'ouverture d'une information judiciaire.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...