Insurrection à Brasilia: plus de 750 suspects en détention après les assauts de dimanche au Brésil

Plus de 750 suspects sont toujours en détention provisoire après que des partisans radicaux de l’ancien président Jair Bolsonaro ont pris d’assaut le Congrès, la Cour suprême et le palais présidentiel à Brasilia dimanche.

Belga
Insurrection à Brasilia: plus de 750 suspects en détention après les assauts de dimanche au Brésil
©AFP

Des milliers d’émeutiers s’étaient mobilisés, refusant d’accepter la défaite de Jair Bolsonaro à l’élection présidentielle remportée par le gauchiste Luiz Inácio Lula da Silva. Ce dernier a prêté serment en tant que président il y a une semaine.

L’administration pénitentiaire du district de la capitale brésilienne a annoncé mercredi les noms de 763 détenus. Ils ont été arrêtés immédiatement après l’assaut mais aussi mardi lorsqu’un camp de tentes de partisans de Bolsonaro, près du siège de l’armée à Brasilia, a été démantelé.

La police a arrêté au total au moins 1.500 personnes. Des centaines d’émeutiers qui ont été appréhendés au cours des incidents de dimanche ont été conduits dans diverses prisons et environ 1.200 partisans de Jair Bolsonaro du camp de protestation ont été emmenés à l’Académie fédérale de police pour vérifier leurs données d’identité. Après cela, de nombreuses personnes, comme des mères de jeunes enfants et des personnes âgées, ont été libérées.

Lors des violences à Brasília, les partisans de l’ancien président ont saccagé le bâtiment du Congrès national avant de diriger leur colère vers la Cour suprême voisine et le palais présidentiel du Planalto. Il a fallu plusieurs heures aux forces de sécurité pour reprendre le contrôle de la zone.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...