La banque Goldman Sachs pourrait supprimer 3.200 postes

La banque américaine Goldman Sachs prévoit de supprimer 3.200 postes au maximum, moins que ce qui avait été initialement évoqué, et l’annonce pourrait avoir lieu dès cette semaine, a indiqué dimanche une source proche du dossier, confirmant des informations de presse.

Belga
(FILES) In this file photo taken on September 13, 2022, the Goldman Sachs logo is seen at the New York Stock Exchange in New York City. - Goldman Sachs plans to cut 3,200 jobs and could announce this as early as this week, a source close to the issue said on January 8, 2023, confirming press reports. (Photo by Michael M. SANTIAGO / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)
Mi-décembre, de premières informations de presse avaient fait état de 4.000 licenciements, soit un peu plus de 8 % des 49.100 que compte cette banque. ©2022 Getty Images

Contactée par l’AFP, Goldman Sachs n’a souhaité faire aucun commentaire.

Une source proche du dossier a cependant fait état de 3.200 licenciements au maximum, et qui devraient être annoncés cette semaine. Leur nombre total pourrait toutefois être légèrement inférieur.

”Nous allons devoir réduire un peu notre taille”, avait déclaré, début décembre, le directeur général de Goldman Sachs, David Solomon, lors d’une conférence organisée par le Wall Street Journal.

Mi-décembre, de premières informations de presse avaient fait état de 4.000 licenciements, soit un peu plus de 8 % des 49.100 que compte cette banque.

Une personne proche du dossier avait confirmé que les départs seraient “probablement un peu supérieurs” à ce que pratique habituellement l’établissement, qui se sépare, tous les ans, de “1 à 5 %” de ses effectifs.

Cette source avait fait état d’une décision prise “à la lumière de la situation économique” actuelle, qui se dégrade, et alors que la banque avait massivement recruté depuis 2019, entraînant une hausse de 28 % de ses effectifs.

D’autres banques d’affaires de Wall Street ont aussi récemment engagé des réductions d’effectifs. Morgan Stanley se sépare actuellement d’environ 2 % de ses employés, soit quelque 1.600 personnes, selon plusieurs médias américains.

Goldman Sachs, lestée par la chute de l’activité de ses banquiers d’affaires, avait vu son bénéfice net plonger de 44 % au troisième trimestre, mais avait cependant dégagé des résultats meilleurs que prévu grâce à son activité de courtage.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...