L'US Army dépêche une brigade blindée en Europe en passant par Flessingue, Aarhus et Riga

L'US Army va utiliser dans les prochaines semaines les ports de Flessingue (sud-ouest des Pays-Bas), d'Aarhus (nord du Danemark) et de Riga (Lettonie) pour acheminer depuis les États-Unis vers la Pologne et la Lituanie une brigade blindée et ses centaines de véhicules afin de renforcer le flanc oriental de l'Otan et dissuader la Russie de toute velléité de s'attaquer à un pays allié, a-t-on appris jeudi de sources concordantes.

Belga
(FILES) In this file photo taken on December 03, 2022 a M1A2 Abrams battle tank of the US army that will be used for military exercises by the 2nd Armored Brigade Combat Team, is pictured at the Baltic Container Terminal in Gdynia. - The Polish government on January 4, 2023 signed a deal to buy 116 Abrams tanks from the United States as it builds up its army amid the war raging in neighbouring Ukraine. The sale had been approved by the US State Department in December. (Photo by MATEUSZ SLODKOWSKI / AFP)
Image d'illustration ©AFP or licensors

Le 2nd Armored Brigade Combat Team (2e brigade blindée) de la 1st Cavalry Division (1ère division de cavalerie) basée à Fort Hood, au Texas, se déploiera en Europe entre le 13 et le 18 janvier, pour participer à cette nouvelle rotation de l'opération américaine baptisée "Atlantic Resolve", a indiqué l'US Army dans un communiqué. Cette unité remplacera le 3rd Armored Brigade Combat Team, issu de la même 1ère division.

Le ministère néerlandais de la Défense a pour sa part annoncé jeudi que le port de Flessingue, non loin de la frontière belge, serait utilisé le mois prochain pour accueillir des centaines de véhicules - dont des chars M1 Abrams et des véhicules de combat d'infanterie M2 Bradley - ainsi que des conteneurs, qui transiteront par les Pays-Bas avant de gagner la Pologne et la Lituanie "par la route, par chemin de fer et par voie fluviale". Le personnel se déploiera pour sa part par avion. Le port sera déclaré "zone militaire temporaire" pour une durée d'environ un mois et quelque 75 militaires néerlandais en assureront la protection et renforceront les militaires américains chargés des opérations de débarquement.

L'opération "Atlantic Resolve", purement américaine, avait été lancée en 2016 par le président démocrate Barack Obama, avant d'être confirmée par ses successeurs, le républicain Donald Trum et le démocrate Joe Biden. Elle fait suite à l'annexion de la péninsule ukrainienne de Crimée par Moscou au printemps 2014. Elle vise, selon Washington, à dissuader une éventuelle agression russe et à rassurer les membres est-européens de l'Otan, dont les pays baltes (Estonie, Lettonie et Lituanie) et la Pologne, mais aussi la Roumanie et la Bulgarie.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...