Guerre en Ukraine: Washington et Berlin annoncent plus d'aide militaire, dont des blindés légers

Les États-Unis et l'Allemagne vont livrer à l'Ukraine des blindés d'infanterie, de type Bradley côté américain et de modèle Marder côté allemand, selon un communiqué commun de la Maison Blanche et de la chancellerie à Berlin.

Belga

L'Allemagne, sous pression internationale pour muscler son assistance militaire à l'Ukraine, s'est aussi engagée à fournir une batterie de défense antiaérienne Patriot, comme l'ont déjà fait de leur côté les Etats-Unis.

"C'est logique que nous franchissions cette étape. L'Ukraine a le droit de se défendre contre l'attaque de la Russie et il est de notre devoir de l'aider à cette fin", a déclaré le ministre allemand de l'Economie et du Climat Robert Habeck.

Ces annonces font suite à une conversation téléphonique entre le président américain Joe Biden et le chancelier allemand Olaf Scholz, qui ont exprimé leur "détermination commune" à soutenir l'Ukraine, selon ce communiqué.

Les deux pays sont restés vagues sur le nombre de blindés qu'ils vont fournir à Kiev et sur le calendrier des livraisons, mais le porte-parole du Pentagone, le général Pat Ryder, a précisé que les Bradley faisaient partie d'une nouvelle tranche d'aide à l'Ukraine qui doit être annoncée vendredi.

"Nous constatons dorénavant l'émergence de fronts et l'intensification (des combats) dans plusieurs zones, y compris dans le Donbass", a déclaré le porte-parole de la diplomatie américaine Ned Price, ajoutant que les Etats-Unis jugeaient aujourd'hui "appropriée" la livraison de ces véhicules de combat.

La France avait de son côté promis mercredi à l'Ukraine de lui livrer des chars de combat légers AMX-10 RC, ce qui avait encore fait monter la pression pesant sur le chancelier allemand, régulièrement accusé de traîner des pieds quand il s'agit de soutenir militairement l'Ukraine.

Selon le magazine Der Spiegel, le nombre de blindés Marder fournis se situera entre 20 et 40.

Les alliés européens de l'Ukraine ont déjà livré des chars de conception soviétique, mais jamais encore de chars de fabrication occidentale, malgré les demandes répétées de Kiev.

En service depuis les années 1970, les Marder sont des blindés légers destinés au transport de troupes. Leur armement principal est un canon de 20 mm.

Les Bradley sont des engins plus ou moins de la même famille, en service depuis le début des années 1980. Dans le modèle M2, ils sont équipés d'un canon de 25 mm ainsi que d'un lanceur de missile anti-char, et peuvent transporter, en plus de l'équipage, six combattants.

L'Ukraine réclame par ailleurs également des chars d'assaut en bonne et due forme, plus puissamment armés, par exemple des chars allemands de type Leopard 2 ou les Abrams américains.

Le Bradley "n'est pas un char d'assaut, c'est un tueur de chars d'assaut", a noté le général Ryder.

C'est un "véhicule blindé qui a une capacité de feu et qui peut amener des troupes au combat", a-t-il précisé à la presse. "Nous sommes convaincus que cela va beaucoup aider (les forces ukrainiennes) sur le champ de bataille."

Le porte-parole a précisé que les soldats ukrainiens pourraient être formés au maniement du Bradley sur le sol américain, alors que la formation s'est jusqu'ici faite en Europe, et notamment en Allemagne.

"Nous explorons une série d'options, y compris une possible formation ici aux Etats-Unis, à l'étranger, ou encore un mélange des deux", a-t-il dit.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...