Charlie Hebdo caricature le guide suprême d’Iran: "Mollahs, retournez d’où vous venez" (photos)

Ce mercredi 4 janvier 2023, Charlie Hebdo publie une série de dessins caricaturant le guide suprême d’Iran en guise de soutien au mouvement de contestation qui touche le pays depuis plusieurs semaines.

La Rédaction de L'Avenir
Charlie Hebdo
La Une de Charlie Hebdo de ce mercredi 4 janvier 2023. ©Charlie Hebdo

Charlie Hebdo affiche son soutien au mouvement de contestation iranien dans son édition de ce mercredi. “Charlie avec les Iraniennes et les Iraniens”, peut-on lire sur la Une.

Sur celle-ci, une caricature de Riss se moque de l’ayatollah Khamenei avec en guise de légende “Mollahs, retournez d’où vous venez”.

Le 8 décembre dernier, Charlie Hebdo lançait le concours #MullahsGetOut et invitait ses lecteurs à réaliser des caricatures du guide suprême iranien. Près d’un mois plus tard, l’hebdomadaire satirique a reçu plus 300 dessins et a décidé d’en publier une trentaine ce mercredi. Le journal précise également avoir reçu des milliers de menaces.

Cette idée vient de Riss, le directeur de la rédaction. “La caricature, c’est quelque chose qui fait presque partie d’une arme politique utilisée par les mollahs, donc on l’a utilisée à notre tour contre eux”, déclare-t-il sur franceinfo.

En effet, en 1993, les mollahs avaient lancé un concours pour caricaturer l’Américano-Britannique Salman Rushdie, auteur du roman “Les Versets sataniques”. À l’époque, Charlie Hebdo avait répliqué avec des caricatures sur la République islamique iranienne. “Finalement, sans ce concours lancé par des ayatollahs iraniens qui voulaient ridiculiser Rushdie, nous n’aurions peut-être jamais eu l’idée de publier, 13 ans plus tard, des caricatures de Mahomet, ni aujourd’hui celles du guide suprême iranien actuel. Au moins, pour cette seule raison, on peut leur dire merci !”, écrit Riss dans son édito du jour.

”Si ce numéro commémore les attentats du 7 janvier, c’est parce qu’il y a la même problématique de liberté d’expression en Iran. C’est un État théocratique, tout ce que nous combattons, et cela fait écho à ce que l’on a vécu à Charlie Hebdo”, conclut le directeur de la rédaction.

Charlie Hebdo
Charlie Hebdo ©Charlie Hebdo
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...