Un Belge emprisonné en Iran pour espionnage et atteinte à la sécurité du pays

Les faits qui lui sont reprochés n’ont pas été communiqués aux autorités belges, précise le SPF Affaires étrangères.

Belga
Un Belge emprisonné en Iran pour espionnage et atteinte à la sécurité du pays
©Photo News

L’Iran a accusé un ressortissant belge et deux Français d’espionnage et d’atteinte à la sécurité nationale du pays, a déclaré mardi un porte-parole du pouvoir judiciaire au média Student News Network, version anglophone de la chaîne d’information al Arabiya. Le SPF Affaires étrangères a pour sa part juste indiqué qu’il savait qu’une personne belge avait été condamnée en Iran à la fin de l’année 2022.

Depuis plusieurs semaines, les autorités iraniennes ont accusé de nombreux étrangers d’alimenter les troubles qui ont éclaté dans le pays il y a trois mois. Ceux-ci sont survenus le 16 septembre, à la suite de la mort en détention de l’étudiante de 22 ans Mahsa Amini, arrêtée trois jours plus tôt par la police des mœurs iranienne pour infraction au code vestimentaire.

De son côté, le SPF Affaires étrangères a eu connaissance de la détention d’un Belge en Iran après une condamnation à la fin de l’année 2022, sans que le verdict ne soit rendu public ou signalé par écrit. Les faits qui lui sont reprochés n’ont pas été communiqués aux autorités belges, précise le SPF Affaires étrangères.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...