Guerre en Ukraine : la police ukrainienne a découvert 25 camps de torture dans la région de Kharkiv

Invasion par l’armée russe de l’Ukraine : dans l’Est, la police ukrainienne a affirmé ce lundi 2 janvier 2022 avoir découvert 25 camps de torture dans la région entourant la ville de Kharkiv.

Belga
Local residents walk in the de-occupied Ukrainian city of Izyum, Kharkiv region on December 22, 2022, amid the Russian invasion of Ukraine. (Photo by SERGEY BOBOK / AFP)
Photo prise dans la région de Kharkiv le 22 décembre 2022. ©AFP or licensors

La police ukrainienne affirme avoir découvert 25 camps de torture dans la région entourant la ville de Kharkiv, dans l’est de l’Ukraine, depuis sa libération de l’occupation russe. Des civils ont notamment été détenus dans des conditions inhumaines et torturés dans ces camps par des soldats russes, a déclaré lundi la police sur Facebook. Certains prisonniers auraient reçu des décharges électriques et d’autres auraient eu les doigts cassés.

La région entourant Kharkiv a été occupée par les troupes russes pendant des mois. Celles-ci ne se sont retirées qu’au début du mois de septembre, après une contre-offensive ukrainienne. Depuis lors, 920 dépouilles de civils, dont celles de 25 enfants, ont été découvertes dans la région, a ajouté la police. Les victimes auraient été tuées par des soldats russes.

Selon les enquêtes menées par les autorités ukrainiennes, les troupes russes ont également commis des crimes de guerre dans d’autres territoires occupés, comme à Boutcha, en banlieue de Kiev, où les corps de plus de 400 personnes ont été retrouvés après leur retrait. La plupart d’entre elles présentaient des signes de mort violente. L’enquête est en cours.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...