La maman centenaire de Pelé ne sait pas que son fils est mort

Pelé est décédé le 29 décembre dernier. Si l’information n’a pas échappé au monde entier, sa maman ignore toujours son décès. “Elle est dans son propre monde”, a confié la sœur de la star brésilienne du football.

La Rédaction de L'Avenir
FILE - Brazilian soccer legend Edson Arantes Do Nascimiento better known as 'Pele', gestures during a photocall of the movie 'Pele', in Milan, Italy, Wednesday, May 25, 2016. Pelé, the Brazilian king of soccer who won a record three World Cups and became one of the most commanding sports figures of the last century, died in Sao Paulo on Thursday, Dec. 29, 2022. He was 82. (AP Photo/Luca Bruno, File)
Pelé en 2016. ©Copyright 2016 The Associated Press. All rights reserved

Le “roi” Pelé est mort ce 29 décembre 2022 à l’âge de 82 ans. L’information a fait le tour du monde, tant le Brésilien était une véritable légende du football. Pourtant, il y a bien une personne à qui l’annonce de ce décès a échappé : sa propre mère, Celeste, ayant tout juste fêté son centenaire le 20 novembre dernier.

Dans une interview accordée à ESPN, une chaîne de télévision sportive américaine, Maria Lucia do Nascimento, la sœur de Pelé, explique pourquoi leur mère n’a pas été mise au courant de la disparition du sportif. “Elle ne sait pas. Elle va bien, mais elle est dans son propre monde. Parfois, je dis : 'Dico (le surnom de Pelé dans la famille, NDLR) est comme ça, mais prions pour lui, n’est-ce pas, maman ?' Parfois, elle ouvre les yeux… Mais elle n’est pas consciente.”

Les Brésiliens font leurs adieux au légendaire footballeur Pelé

Une révélation d’autant plus marquante que le cortège funèbre du “rei” passera mardi devant la maison de sa maman, avant de se rendre au cimetière Memorial Necrópole Ecumênica, où il sera inhumé dans l’intimité familiale.

Lors de l’entretien, Maria Lucia do Nascimento est également revenue sur la dernière conversation qu’elle a eue avec son frère. C’était le 21 décembre dernier, avant que l’ancien footballeur ne tombe inconscient. “On était là avec lui, lui-même le sentait déjà aussi. C’était très calme, nous avons parlé un peu. Mais je pouvais voir ce qu’il ressentait, il savait déjà qu’il partait. Il est très religieux, il disait : 'C’est entre les mains de Dieu'. Et j’ai dit : 'C’est vrai, il connaît le bon moment', s’est-elle souvenue.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...