"La justesse morale et historique est de notre côté", dit Poutine dans ses voeux de Nouvel an

Le président russe Vladimir Poutine a affirmé samedi pour ses voeux de Nouvel an que la "justesse morale et historique" était "du côté" de la Russie, en pleine offensive en Ukraine et crise avec les Occidentaux.

AFP
Russian President Vladimir Putin oversees the commissioning of new ships for the Russian navy via video conference at the Novo-Ogaryovo residence outside Moscow, Russia, Thursday, Dec. 29, 2022. (Mikhail Klimentyev, Sputnik, Kremlin Pool Photo via AP)
©Sputnik

Vladimir Poutine, qui s'exprimait aux côtés de militaires ayant combattu en Ukraine et qu'il venait de décorer, selon le Kremlin, a évoqué une année écoulée forte "d'événements vraiment décisifs et importants" qui "jettent les bases (...) de notre véritable indépendance".

"C'est pour cela que nous nous battons aujourd'hui, en protégeant notre peuple dans nos propres territoires historiques, dans les nouvelles entités constitutives de la Russie", a-t-il ajouté.

Après avoir lancé une offensive militaire contre l'Ukraine en février, la Russie a revendiqué en septembre l'annexion de quatre territoires ukrainiens qu'elle contrôle au moins partiellement, sur le schéma de celle de la péninsule de Crimée en mars 2014.

Le président russe a aussi fustigé "une véritable guerre des sanctions qui nous a été déclarée" par les Occidentaux. "Ceux qui l'ont lancé s'attendaient à la destruction totale de notre industrie, de nos finances et de nos transports. Cela ne s'est pas produit", a-t-il ajouté.

Il a accusé les Américains et Europeéns "d'utiliser cyniquement l'Ukraine et son peuple pour affaiblir et diviser la Russie".

"L'Occident mentait sur la paix et se préparait à l'agression. Et aujourd'hui, il n'a pas honte de l'admettre, au grand jour", a encore dit le chef d'Etat russe.

"Ensemble nous surmonterons toutes les difficultés et garderons notre pays grand et indépendant. Nous irons de l'avant et l'emporterons, pour le bien de nos familles et pour le bien de la Russie", a-t-il conclu.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...