Benoît XVI, le Pape qui s'est senti trop seul au Vatican

Le Pape Benoît XVI s'est éteint ce samedi 31 décembre. Portrait d'un Pape théologien fidèle à la tradition.

Bosco d'Otreppe

Il semble presque s’excuser d’être là. Debout, légèrement voûté sur une estrade à roulette qui le fait glisser sur le marbre de l’immense basilique Saint-Paul-hors-les-murs de Rome, Benoît XVI salue timidement la foule. Il vient célébrer avec elle, comme chaque année, la solennité de la conversion de Saint Paul. Si ce n’est ce rendez-vous prévu de longue date, il n’y a rien d’autre à signaler ce 25 janvier 2013 : Rome fait le gros dos sous un hiver pluvieux, le Pape allemand, visiblement fatigué, lit un texte sur la nécessaire unité des chrétiens et les Romains, religieuses et prêtres rassemblés l’applaudissent avant de le voir reprendre le chemin de ses appartements. La routine.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...