Biden promulgue une loi de finances de 1.700 milliards de dollars

Le président américain Joe Biden a promulgué jeudi une loi de finances des services fédéraux d'un total de 1.700 milliards de dollars, dont 45 pour l'Ukraine.

Belga
FILE - President Joe Biden signs into law S. 2938, the Bipartisan Safer Communities Act gun safety bill, in the Roosevelt Room of the White House in Washington, June 25, 2022. (AP Photo/Pablo Martinez Monsivais, File)
Joe Biden ©Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved

Le démocrate, qui se trouve en vacances dans les Iles Vierges américaines, a tweeté une photo le montrant en train de signer le texte, qui doit financer le fonctionnement de l'Etat fédéral américain -- forces de l'ordre, diplomatie, forces armées ou politique économique -- jusqu'à septembre 2023.

"(La loi) investira dans la recherche médicale, la sécurité, les soins de santé pour les anciens combattants", l'aide après des catastrophes naturelles ou des programmes contre les violences faites aux femmes, a-t-il commenté.

Cela apporte aussi "une aide cruciale à l'Ukraine", a ajouté Joe Biden.

Le texte avait reçu le soutien de certains républicains, s'assurant un passage facile et offrant à Joe Biden un succès législatif alors que sa deuxième année à la Maison Blanche est sur le point de se conclure -- et qu'il doit réfléchir à la possibilité de se présenter, ou non, à la présidentielle de 2024.

La loi prévoit 45 milliards de dollars de soutien économique et militaire à l'Ukraine, afin de lutter contre l'invasion russe. Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, s'était d'ailleurs rendu à Washington en décembre pour demander une aide accrue.

Elle comporte aussi un amendement à une loi datant du XIXe siècle visant à mentionner que le vice-président américain ne peut pas intervenir directement dans la certification des résultats électoraux.

Donald Trump avait utilisé les ambiguïtés de l'ancien texte pour suggérer que Mike Pence, son vice-président, aurait pu stopper l'arrivée au pouvoir de Joe Biden après une victoire que le républicain sortant ne voulait pas reconnaître -- l'un des éléments qui ont mené à l'assaut du Capitole, le 6 janvier 2021.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...