France: un croque-mort jette des cadavres dans une décharge sauvage

En avril, des cercueils et ossements humains avaient été retrouvés dans une décharge sauvage en Corse.

La Rédaction de L'Avenir
France: un croque-mort jette des cadavres dans une décharge sauvage
©-Twitter

L’histoire est à peine croyable. En avril, sept cercueils et des ossements humains dissimulés dans des sacs-poubelles, au milieu d’une décharge sauvage dans le village de Bigorno (Haute-Corse), sont retrouvés. Rapidement, l’enquête de la gendarmerie avait alors fait le lien entre les ossements et une demande d’exhumation faite auprès d’une entreprise de pompes funèbres pour un caveau familial d’un village voisin, afin de procéder à une crémation.

5400 euros le devis

Le responsable de l’entreprise de pompes funèbres, qui avait demandé 5400€ pour réaliser l’opération, a sous-traité une partie du travail à un retraité de sa connaissance qui lui donnait des coups de main. Après avoir regroupé les corps dans un seul cercueil destiné au crématorium, il aurait confié au retraité le nettoyage et l’évacuation des "restes".

Les deux hommes comparaissaient devant le tribunal. Le gérant était poursuivi pour "atteinte à l’intégrité d’un cadavre" et "abus de confiance" et son "sous-traitant" pour "atteinte à l’intégrité d’un cadavre".

Une mandibule et des dents, un reste de tronc, un humérus, un pied momifié

Déjà condamné dans une autre affaire, le croque-mort a plaidé l’erreur d’inattention. "Je n’ai pas vu les ossements dans les cercueils. […] Je me demande encore comment c’est possible. Pour moi, le cercueil était vide", a-t-il déclaré à la barre, face à la procureure qui soulignait que certains ossements retrouvés mesuraient 30 cm.

Quant au retraité, il a expliqué qu’il s’était contenté de jeter les sacs tout en reconnaissant qu’il savait que c’était interdit de le faire en pleine nature. Les gendarmes ont découvert une mandibule et des dents, un reste de tronc, un humérus, ou encore un pied momifié. Les décès sont estimés à moins de cinquante années, la mort la plus récente remonte à 2004.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...