Ce que Norman Thavaud, accusé de viol et corruption de mineur, a dit lors de sa garde à vue

Norman Thavaud, la star de YouTube, se défend des accusations de viol et corruption de mineur dont il fait l’objet. Face aux enquêteurs, le trentenaire français parle juste de « séduction avec des personnes avec qui il y avait un feeling ».

La Rédaction de L'Avenir
French comedian, blogger and actor Norman Thavaud, also known as Norman, poses during a photo session in Paris on November 22, 2019. (Photo by JOEL SAGET / AFP)
Norman Thavaud se défend des accusations dont il fait l'objet. ©AFP or licensors

Bien que sa garde à vue pour viol et corruption de mineur a été levée hier mardi soir « pour poursuite d'enquête », sans poursuites à ce stade, Norman Thavaud (35 ans) reste engagé dans une situation délicate.

Ciblé par les plaintes de six jeunes femmes, l’animateur de la chaîne YouTube « Norman fait des vidéos » aurait violé cinq femmes, dont deux mineures au moment des faits, selon le quotidien « Libération ».

Seule plaignante à avoir témoigné publiquement jusqu’à présent, Maggie D., une fan québécoise, avait déjà alerté les autorités de son pays en 2020 sur les agissements de Norman Thavaud. Selon elle, ce dernier l’aurait manipulée pour obtenir des photos et vidéos à caractère sexuel, alors qu'elle n’avait que 16 ans.

Interrogé sur ce cas précis par les enquêteurs durant les premières heures de sa garde à vue, l’homme aux 12 millions d’abonnés s’explique. D’après TF1info, qui a pris connaissance de l’interrogatoire, le vidéaste assure que « Maggie a un problème qui ne date pas d’hier » avec lui. « Elle a toujours fait une fixette sur moi, explique-t-il. Elle dit ne pas vouloir gâcher ma vie, mais c’est ce qu’elle fait toutes les semaines depuis trois ans maintenant. »

Face aux enquêteurs, le créateur de contenus précise que les premiers échanges entres lui et Maggie ont débuté en 2017. « Elle me contacte et je réponds gentiment, sans aucune ambiguïté. Sur Snapchat, il arrive d'avoir de nombreuses discussions ouvertes. » Entre les deux internautes, la discussion se prolonge pendant « une année ». « Au bout d'un moment, on se trouvait sympa l'un et l'autre. Elle a commencé une forme de séduction. Je me suis un peu laissé embarquer. »

À la question « avez-vous demandé des nudes (des photos dénudées, NDLR) à de jeunes femmes ? », la star de YouTube réfute. « Je n’ai jamais demandé des nudes. Mais il y a eu de la séduction avec des personnes avec qui il y avait un feeling. »

"Plus ça allait, plus j'ai eu le sentiment qu'elle devenait intrusive dans ma vie."

En 2018, alors qu’il explique se rendre à Montréal dans le cadre du festival d’humour « Juste pour rire », Norman Thavaud assure pourtant vouloir prendre du recul. « Plus ça allait, plus j'ai eu le sentiment qu'elle devenait intrusive dans ma vie. Elle commence à devenir oppressante, elle m'écrit des choses délirantes du style « Je t’aime ». » Arrivé au Québec, le YouTubeur s’attend pourtant à croiser sa jeune fan. « Lorsque je suis arrivé à l'aéroport avec mes collègues, pas de Maggie. Je la trouvais vraiment fragile et instable. J'ai donc décidé, dans un long message bienveillant sur Snapchat, de lui dire qu'on n'est pas sur la même longueur d'onde, que je n'étais pas intéressé. Elle pensait qu'on allait faire notre vie ensemble. Suite à ça, j'ai arrêté de lui parler. J'ai tourné la page et je n'ai pas essayé une seule fois de rentrer en contact avec elle depuis. »

En pleurs face aux enquêteurs lorsqu’il explique recevoir des « menaces de mort » depuis 2020, année où Maggie D. dépose sa plainte, l’influenceur se défend d’avoir voulu détourner des mineures. D’après ses dires, il ignorait que la Québécoise n’avait que 17 ans à l’époque des faits.

Selon TF1info, deux autres YouTubeurs français connus ont été interrogés dans cette affaire : Squeezie et Cyprien Iov.

En 2018, Squeezie (17,6 million d'abonnés) avait déjà dénoncé sur Twitter « les YouTubeurs (y compris ceux qui crient sur tous les toits qu'ils sont féministes) qui profitent de la vulnérabilité psychologique de jeunes abonnées pour obtenir des rapports sexuels ». Son tweet avait été énormément rediffusé dans le cadre du mouvement #balancetonyoutubeur. Certains témoignages avaient visé Norman. Toutefois, Squeezie a assuré par la suite que cela ne visait « pas du tout » Norman.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...