Guerre en Ukraine: moins d'un Belge sur deux est favorable à l'envoi d'armes en Ukraine

Selon une enquête réalisée en septembre, une grande majorité de citoyens européens restent favorables à l'adhésion de l'Ukraine à l'Union européenne et à l'accueil des réfugiés. Cependant, le soutien à l'envoi d'armes en Ukraine est en légère baisse. En Belgique, il est passé sous la barre des 50% pour la première fois depuis le début de la guerre, a communiqué lundi la Fondation Roi Baudouin.

Belga
A Spanish military instructor (L) trains a group of Ukrainian soldiers using Heckler & Koch G36 rifles in the Spanish army base of Toledo, on December 2, 2022. - Spanish military personnel are training a group of 400 Ukrainian soldiers as part of the EU military assistance to Ukraine amid the country's ongoing conflict with Russia. (Photo by Thomas COEX / AFP)
A Spanish military instructor (L) trains a group of Ukrainian soldiers using Heckler & Koch G36 rifles in the Spanish army base of Toledo, on December 2, 2022. - Spanish military personnel are training a group of 400 Ukrainian soldiers as part of the EU military assistance to Ukraine amid the country's ongoing conflict with Russia. (Photo by Thomas COEX / AFP) ©AFP or licensors

La moitié des personnes interrogées à travers l'Europe estiment que leur pays devrait soutenir l'Ukraine en lui fournissant des armes pour se défendre contre les attaques russes. En mars, peu après le début de la guerre, ce soutien s'élevait à 56 % à l'échelle de l'UE. En Belgique, l'approbation de l'opinion publique en faveur des transferts d'armes est passé de 60% en mars à 48% en septembre.

Telles sont les conclusions d'une enquête menée en septembre dans l'ensemble des pays de l'UE par eupinions, la plateforme indépendante développée par la Bertelsmann Stiftung et publié en collaboration avec la Fondation Roi Baudouin. L'enquête fournit des données pour l'ensemble de l'UE, ainsi que pour sept des 27 États membres dont la Belgique.

La volonté du public d'accepter des sacrifices personnels pour devenir indépendant des importations d'énergie russe risque de s'affaiblir avec le temps. Toutefois, cet effet est bien moindre que ce que certains experts avaient craint.

Dans l'ensemble de l'UE, 67% des sondés déclarent que l'UE doit devenir plus indépendante sur le plan énergétique, même si cela doit entraîner une hausse des coûts (64% en Belgique).

La hausse du coût de la vie s'affiche comme principale préoccupation de 49% Européens (50% des Belges); 77 % des Européens interrogés déclarent que leur pays devrait accueillir des réfugiés (73% des Belges); une nette majorité se prononce toujours en faveur de l'adhésion de l'Ukraine à l'Union européenne et les Européens s'accordent à dire que l'UE a besoin d'une politique de défense commune.

Les enquêtes auxquelles il est fait référence dans ce texte analyse ont eu lieu dans toute l'UE en mars, juin et septembre 2022 avec des échantillons représentatifs de 13.208 personnes (en mars), 13.220 personnes (en juin) et 13.204 personnes (en septembre).

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...