France: un adolescent de 14 ans en garde à vue, suspecté d'avoir poignardé un collégien de 13 ans

Un adolescent de 14 ans a été placé en garde à vue ce samedi à Sarcelles (Val-d'Oise), suspecté d'avoir poignardé la veille à l'abdomen un collégien, depuis hospitalisé, a appris l'AFP samedi de sources policières et auprès du parquet de Pontoise.

AFP
Municipal police officers from SIVOM (Syndicat Intercommunal a Vocation Multiple du Bethunois) stand as they secure the area near Bethune northern France, on November 18, 2022. - This first municipal police force managed by a SIVOM in France, works with the seven municipalities that have joined this new competence. The equipment allows officers to make initial observations in the field. The officers can also issue a fine. This new service will be operational 7 days a week, 365 days a year, with a 9-hour working day. This 36th competence makes the 'SIVOM du Bethunois' a union with the largest portfolio of services in France. (Photo by DENIS CHARLET / AFP)
©AFP or licensors

Âgé de 14 ans, il a été interpellé samedi en fin de matinée dans le cadre de l'enquête pour "tentative d'homicide volontaire" dirigée par le commissariat de cette ville du Val-d'Oise, a indiqué à l'AFP le parquet de Pontoise.

Ancien élève du collège devant lequel a eu lieu le drame vendredi, le suspect avait été exclu pour des faits de violences, selon une source proche de l'enquête.

Le mobile est pour l'heure indéterminé.

Vers 17h30 vendredi, à la sortie de son établissement, un collégien de 13 ans a reçu un coup de couteau à l'abdomen, a relaté une source policière.

Conscient, il a été transporté à l'hôpital Necker à Paris, a ajouté cette source. Il est depuis hospitalisé, sans pronostic vital engagé, a précisé le parquet.

Élève de 4e, il était arrivé dans le collège peu de temps après la rentrée, après avoir été victime d'agression dans son précédent établissement, d'après la source proche de l'enquête.

L'auteur présumé du coup de couteau était arrivé accompagné d'au moins deux personnes, selon les premiers éléments de l'enquête.

"Les auteurs ont pris la fuite à l'arrivée d'un professeur de sport sur les lieux de l'agression dont le motif était ignoré hier", a précisé une autre source policière.

Ces deux dernières semaines, deux adolescents ont été tués lors de rixes entre bandes rivales dans le XVIIe arrondissement de Paris et à Coignières (Yvelines).

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...