Guerre en Ukraine : la Russie nie les frappes sur Kiev et accuse... « la défense antiaérienne » ukrainienne

L’armée russe a nié jeudi avoir mené la veille des frappes sur Kiev, affirmant que les dégâts dans la capitale ukrainienne avaient été causés par des missiles antiaériens " ukrainiens et étrangers ".

Belga
 L’Ukraine, notamment Kiev, était largement privée d’électricité et d’eau courante jeudi, au lendemain de ces nouvelles frappes massives de la Russie.
L’Ukraine, notamment Kiev, était largement privée d’électricité et d’eau courante jeudi, au lendemain de ces nouvelles frappes massives de la Russie. ©Photo News

"Aucune frappe n’a été menée sur Kiev. Tous les dégâts dans la ville rapportés par le régime de Kiev sont les conséquences de la retombée de missiles étrangers et ukrainiens de défense antiaérienne, installés dans des zones résidentielles de la capitale ukrainienne", a indiqué le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov.

Il a indiqué que l’armée russe avait mené la veille "des frappes massives" contre "le système de commandement militaire ukrainien et les infrastructures énergétiques qui y sont liées".

"L’objectif des frappes a été atteint, toutes les cibles indiquées ont été touchées", a-t-il poursuivi, en assurant que ces bombardements avaient permis d’endommager "le déplacement par voie ferroviaire des réserves de l’armée ukrainienne, d’armes étrangères, d’équipements militaire et de munitions".

L’Ukraine, notamment Kiev, était largement privée d’électricité et d’eau courante jeudi, au lendemain de ces nouvelles frappes massives de la Russie visant spécifiquement l’infrastructure énergétique, au moment où l’hiver s’installe.