L’horreur au Texas : une femme condamnée à mort pour avoir tué une mère afin de voler son foetus

Une Texane de 29 ans a été condamnée à la peine capitale pour avoir, en octobre 2020, tué une femme enceinte afin d’extraire et de voler le foetus qui était dans son ventre. Elle l’avait ciblée après avoir fait des repérages dans des magasins spécialisés ou des maternités.

L’horreur au Texas : une femme condamnée à mort pour avoir tué une mère afin de voler son foetus
©AFP

Le verdict de condamnation de Taylor Parker a été rendu mercredi au Texas, au terme de plusieurs semaines d’un procès commencé en septembre, selon des documents rendus publics par le tribunal.

Elle faisait croire qu’elle était enceinte

La condamnée à mort avait pendant des mois fait croire à son petit ami et à ses proches qu’elle attendait un enfant, évoquant sa grossesse - fictive - sur les réseaux sociaux et allant jusqu’à s’acheter un faux ventre en silicone.

En réalité, elle ne pouvait pas avoir d’enfant, ayant subi une hystérectomie.

Tuée d’une centaine de coups de couteau

Le 9 octobre 2020, Taylor Parker s’était rendue chez Reagan Simmons-Hancock, jeune femme de 21 ans qui était dans les derniers mois de sa grossesse, et lui avait infligé plus d’une centaine de coups de couteau.

Après lui avoir ouvert le ventre pour lui prendre son foetus, elle était partie, laissant la fille de la victime, 3 ans, endormie dans une autre pièce.

Le nouveau-né sur ses genoux

Taylor Parker avait été arrêtée peu après, à une quinzaine de kilomètres du lieu du meurtre, au volant de sa voiture, le nouveau-né sur ses genoux. Elle avait assuré qu’elle venait d’accoucher.

Le bébé, hospitalisé, n’avait pas survécu.

Elle a été jugée dans la petite ville de New Boston, à l’est de Dallas.

Repérage dans des magasins et des maternités

Pendant les audiences, la police a expliqué à la barre que, quelques semaines avant le meurtre, Taylor Parker avait commencé à repérer des femmes enceintes dans des magasins spécialisés ou des maternités. Peu avant les faits, elle avait visionné de nombreuses vidéos d’accouchements et de césariennes.