Guerre en Ukraine: la Russie accusée de vouloir faire « geler » les Ukrainiens

Les Etats-Unis ont accusé vendredi la Russie de vouloir faire « geler » la population ukrainienne cet hiver. Moscou tente de compenser ses défaites militaires en ciblant des infrastructures vitales pour soumettre ce pays, a lancé le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken.

 Vladimir Poutine
Vladimir Poutine ©AFP

Le premier ministre ukrainien Denys Chmygal s’est néanmoins voulu rassurant: "Nous nous préparons à tous les scénarios. Nous stockons des équipements de production d’énergie en cas d’urgence", a-t-il expliqué.

"Aujourd’hui, près de la moitié des bâtiments dans toute l’Ukraine a du chauffage. Ce sont des écoles, des jardins d’enfants, des hôpitaux, des immeubles d’habitation [...] A Kiev, 78% des bâtiments sont actuellement chauffés", a déclaré M. Chmygal.

"Il y a suffisamment de réserves dans les dépôts souterrains de gaz. 14,5 milliards de mètres cubes de gaz ont été accumulés. Compte tenu des livraisons étrangères attendues, ces volumes seront suffisants pour passer la saison" où le chauffage est nécessaire, toujours d’après le chef du gouvernement.

"Nous avons déjà reçu 700 générateurs de donateurs [étrangers, ndlr]. 900 autres seront bientôt livrés par eux", a encore dit M. Chmygal.

Parallèlement, les combats se poursuivaient vendredi, a souligné dans la soirée le président ukrainien Volodymyr Zelensky., "Les plus violents" se sont "concentrés cette semaine dans le Donbass, à Bakhmout et Soledar". Mais "nous tenons nos positions", a-t-il assuré, insistant sur les pertes importantes, selon lui, dans les rangs russes.

"Dans la journée, les occupants russes ont tiré trois missiles et effectué cinq frappes aériennes et deux de lance-roquettes multiples", sur les régions de Lviv (ouest), Kharkiv (nord-est), Dnipropetrovsk (centre) et Zaporijjia (sud), a signalé l’état-major des forces ukrainiennes.

Face à cette situation, les Occidentaux continuent d’octroyer une aide militaire tous azimuts à l’Ukraine: les Etats-Unis vont ainsi financer la modernisation de chars T-72 et de missiles sol-air HAWK dans le cadre d’un programme de quelque 400 millions de dollars.