Joe Biden avertit contre un risque de « chaos en Amérique » à 6 jours des élections de mi-mandat

« C’est inédit, illégal, et anti-américain »: à six jours des élections de mi-mandat, le président américain Joe Biden a mis en garde mercredi les candidats prêts à refuser les résultats du vote, assurant que cela « ouvre la voie au chaos ».

 Le président américain met en garde les candidats prêts à refuser les résultats du vote.
Le président américain met en garde les candidats prêts à refuser les résultats du vote. ©AFP

"Nous ne pouvons plus tenir la démocratie pour acquise", a averti le dirigeant démocrate, le ton grave.

Le président Biden s’exprimait à quelques encablures du Capitole, siège du Congrès américain que les partisans de Donald Trump, convaincus de sa victoire à l’élection de 2020, avaient attaqué dans un chaos sans nom, le 6 janvier 2021.

"J’aimerais pouvoir dire que l’assaut contre notre démocratie a pris fin ce jour-là. Mais je ne peux pas", a déclaré Joe Biden, énumérant le nombre de candidats prêts à refuser les résultats du vote aux élections du 8 novembre, le premier scrutin organisé dans l’ensemble du pays depuis cette attaque.

"Il y a des candidats qui se présentent à tous les échelons de l’administration américaine (...) qui refusent de s’engager à accepter les résultats des élections auxquelles ils sont candidats", a alerté le locataire de la Maison Blanche.

L’ancien président Donald Trump, qui n’a jamais reconnu sa défaite à la présidentielle de 2020, semble aussi se préparer à contester le résultat des "midterms", s’ils venaient à être défavorables aux républicains. 

"Cela ouvre la voie au chaos en Amérique", a martelé Joe Biden, appelant également le pays à s’opposer à la "violence politique et l’intimidation des électeurs".

Les personnes propageant ces théories sont "déterminées, et parviennent à se faire entendre", a prévenu le président, qui tente tant bien que mal d’axer le débat autour de la protection de la démocratie, quand les républicains l’attaquent sur son bilan économique.

Accusant le président démocrate d’une gestion "cruelle" de l’inflation, les républicains se montrent de plus en plus confiants dans leurs chances de le priver de ses majorités au Congrès.

Selon les enquêtes d’opinion les plus récentes, l’opposition républicaine a de très grandes chances de s’emparer de la Chambre. Le sort du Sénat reste plus incertain.

Joe Biden s’efforce d’inverser la vapeur. Les Américains "souffrent toujours" de l’inflation, a-t-il reconnu mercredi dans une allocution à la Maison Blanche consacrée aux emplois dans l’industrie, après avoir assisté à des démonstrations de maçonnerie et de soudure.