Un ex-ministre britannique sanctionné pour sa participation à une émission de télé-réalité

L’ex-ministre britannique de la Santé Matt Hancock, qui était au gouvernement quand la pandémie de Covid-19 a éclaté, a été suspendu ce mardi du groupe conservateur au Parlement en raison de sa participation prochaine à une émission de télé-réalité.

 Matt Hancock «ne s’attend plus à servir au gouvernement», selon l’un de ses proches.
Matt Hancock «ne s’attend plus à servir au gouvernement», selon l’un de ses proches. ©Photo News

Selon l’un de ses proches, le député de 44 ans a saisi "l’opportunité incroyable" de participer à "Je suis une célébrité... Sortez-moi de là!", émission qui suit les tribulations de vedettes dans la jungle, car "il ne s’attend plus à servir au gouvernement".

Après sa victoire dans la course à Downing Street, le nouveau Premier ministre Rishi Sunak avait royalement ignoré Matt Hancock parmi la foule de députés conservateurs venus le féliciter.

Le responsable de la discipline au sein du Parti conservateur Simon Hart a annoncé que le sujet était "suffisamment grave pour ordonner sa suspension avec effet immédiat".

Selon l’entourage de l’ex-ministre de la Santé, il compte utiliser la vitrine que représente l’émission pour sa campagne au sujet de la dyslexie, dont il est lui-même atteint. Et la production a convenu que ses administrés pourraient le contacter sur des questions "urgentes".

"Le Premier ministre estime qu’en cette période difficile pour le pays, les députés devraient travailler dur pour leurs électeurs", a néanmoins critiqué le porte-parole de Rishi Sunak.

Il a précisé qu’il était "peu probable" que le chef du gouvernement regarde l’émission, qui compte parmi les participants de sa nouvelle édition le chanteur Boy George (célèbre pour son fameux "Karma Chameleon" en 1983).

Pétition

Des élus d’opposition ont appelé Matt Hancock à renoncer à son indemnité parlementaire.

Avant lui, Nadine Dorries, ministre de la Culture sous Boris Johnson, avait été également suspendue pour avoir participé à l’émission en 2012.

"Matt Hancock n’est pas une +célébrité+, mais le ministre de la Santé sous lequel le Royaume-Uni a eu l’un des taux de mortalité les plus élevés au monde à cause du Covid, tout en enfreignant ses propres règles de confinement", a réagi l’association de victimes du Covid-19 Bereaved families for justice.

La mention "Covid-19" figure sur les certificats de décès de plus de 200.000 personnes, selon les chiffres officiels.

"S’il avait le moindre respect pour les familles qui ont perdu des proches du Covid-19, il fournirait ses courriers électroniques à l’enquête" publique sur la gestion de la pandémie par le gouvernement, plutôt que de "manger des bestioles à la télévision", poursuit l’association, qui a lancé une pétition contre sa participation "écoeurante" à l’émission.

Devenu un visage familier des Britanniques au gré des conférences de presse pendant la pandémie, Matt Hancock avait été poussé à la démission après un scandale politique, sentimental et sanitaire.

Le tabloïd The Sun avait publié fin juin 2021 les images de vidéo-surveillance montrant le ministre, marié et père de trois enfants, embrasser fougueusement sa conseillère Gina Coladangelo dans son bureau à une époque où même les simples accolades étaient interdites.

Matt Hancock, qui a refait sa vie avec elle, doit aussi publier prochainement un livre sur la bataille du Royaume-Uni contre le Covid.