Elections de mi-mandat : Trump parle de « truquages électoraux », les responsables électoraux rejettent ses accusations

L’ancien président Donald Trump, qui n’a jamais reconnu sa défaite à la présidentielle de 2020, a affirmé mardi voir des premiers signes de fraude dans le vote par correspondance en Pennsylvanie, Etat clé des élections américaines de mi-mandat.

 En 2020, Donald Trump avait déjà accusé, sans preuves, les autorités de plusieurs Etats d’avoir volé l’élection présidentielle en truquant le vote par correspondance.
En 2020, Donald Trump avait déjà accusé, sans preuves, les autorités de plusieurs Etats d’avoir volé l’élection présidentielle en truquant le vote par correspondance. ©AFP

"C’est reparti! Des truquages électoraux!", a déclaré le milliardaire républicain sur son réseau social, Truth Social. 

Sous ce message, il a relayé un article d’un site militant affirmant que les autorités de Pennsylvanie avaient envoyé des centaines de milliers de bulletins à des électeurs dont l’identité n’était pas "vérifiée".

L’accusation a été rejetée par les responsables électoraux de cet Etat, qui est l’un des plus disputés de ces élections législatives. 

"Les démocrates font encore des manigances parce qu’ils savent qu’ils ont de gros problèmes", assurait déjà Donald Trump vendredi. "Heureusement, de grands patriotes et élus surveillent tout cela de près", a déclaré l’ex-dirigeant, omniprésent dans la campagne pour les élections de mi-mandat.

Ce scrutin se déroule dans un climat particulièrement tendu, les autorités craignant que la désinformation et les profondes divisons politiques ne débouchent sur des actes violents. Certains agents électoraux et élus ont d’ores et déjà dit avoir constaté une hausse des menaces et intimidations.

En 2020, Donald Trump avait déjà accusé, sans preuves, les autorités de plusieurs Etats d’avoir volé l’élection présidentielle en truquant le vote par correspondance. Des millions d’Américains adhèrent encore à cette théorie.