Brésil: Bolsonaro sort du silence, il « autorise la transition » sans reconnaître sa défaite

Le président brésilien Jair Bolsonaro a « autorisé la transition » mardi après l’élection de Lula et s’est engagé à « respecter la Constitution », sans toutefois reconnaître explicitement sa défaite, lors de sa première déclaration, deux jours après la présidentielle.

 Le désormais ex-président brésilien est sorti du silence.
Le désormais ex-président brésilien est sorti du silence. ©AFP

"Tant que je serai président de la République, je continuerai à respecter la Constitution", a déclaré le chef de l’Etat sur un ton martial. Il s’est exprimé lors d’une allocution de quelques minutes au palais présidentiel de l’Alvorada, à Brasilia, lors de laquelle il n’a pas félicité Lula pour sa victoire.

"Le président m’a autorisé, selon la loi, à débuter le processus de transition" avec l’équipe du président élu Luiz Inacio Lula da Silva, a dit dans la foulée son chef de cabinet Ciro Nogueira.

Jair Bolsonaro, 67 ans, a par ailleurs condamné à demi-mot les barrages routiers érigés par ses partisans protestant contre la victoire depuis dimanche.

"Les manifestations pacifiques seront toujours bienvenues, mais nous ne pouvons pas utiliser les méthodes de la gauche, (...) qui empêchent la liberté de circulation", a-t-il ajouté.

Il a toutefois affirmé que ces manifestations étaient "le fruit de l’indignation et d’un sentiment d’injustice" au sujet du processus électoral.

Premier président brésilien ayant échoué dans une tentative de réélection, Jair Bolsonaro a été battu sur le fil dimanche par de l’icône de la gauche Lula (50,9% contre 49,1%).

De nombreux chefs d’Etat étrangers ont félicité Lula pour son troisième mandat à la tête du pays, après ceux de 2003 à 2010. Il prendra ses fonctions le 1er janvier.

Le vice-président élu Geraldo Alckmin a été désigné mardi coordinateur de l’équipe de transition chargée de préparer le terrain avant la passation de pouvoirs.

Cette équipe, qui pourra compter jusqu’à 50 personnes, aura accès aux comptes publics et pourra préparer les premiers décrets qui seront promulgués par le nouveau président après son investiture.

L’équipe de Lula veut que le processus de transition commence "à partir de jeudi", a déclaré mardi Gleisi Hoffmann, présidente du Parti des Travailleurs (PT), cofondé par Lula.

Des voyages à l’étranger sont également prévus avant sa prise de fonction. Invité par l’Egypte, le président assistera à la COP27, qui débutera dimanche à Charm el-Cheikh, a annoncé Mme Hoffmann.