Coronavirus: en Italie, les soignants non vaccinés autorisés à reprendre le travail

Les médecins et infirmières italiens suspendus pour avoir refusé de se faire vacciner contre le Covid-19 vont pouvoir reprendre le travail mardi, a annoncé lundi la Première ministre italienne Giorgia Meloni.

Belga
 Photo d’illustration - vaccination
Photo d’illustration - vaccination ©EdA Mathieu Golinvaux

En 2021, l’Italie avait été le premier pays européen à obliger les médecins et le personnel soignant des secteurs public et privé à se faire vacciner, sous peine d’être mutés à d’autres fonctions ou suspendus sans rémunération.

Cette obligation devait expirer en décembre mais elle sera abrogée dès le 1er novembre en raison d’une "pénurie de personnel médical et sanitaire", a expliqué le ministre de la Santé, Orazio Schillaci.

Touchée de plein fouet par le coronavirus au début de l’année 2020, la péninsule italienne compte l’un des bilans les plus lourds, avec près de 180.000 décès.

Mais l’impact du virus sur les hôpitaux "est désormais limité", a déclaré M. Schillaci.

Selon Mme Meloni, cette mesure - critiquée par le centre-gauche qui y voit une victoire des médecins antivax - permettrait à 4.000 soignants de reprendre le travail.

Son gouvernement, le plus à droite depuis la Deuxième guerre mondiale, a prêté serment il y a un peu plus d’une semaine avec la volonté de marquer une nette rupture avec les mesures de son prédécesseur, Mario Draghi.