Giorgia Meloni rencontrera les dirigeants de l’UE le 3 novembre à Bruxelles

La nouvelle cheffe du gouvernement italien Giorgia Meloni se rendra, pour sa première visite officielle hors d’Italie, le 3 novembre à Bruxelles où elle rencontrera « les leaders de l’UE », selon un communiqué de ses services.

Belga
 Mme Meloni rencontrera aussi le président du Conseil européen Charles Michel, a confirmé Bruxelles.
Mme Meloni rencontrera aussi le président du Conseil européen Charles Michel, a confirmé Bruxelles. ©Photo News

Eric Mamer, porte-parole de la Commission européenne, a confirmé à Bruxelles la rencontre jeudi de la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, avec Mme Meloni.

Mme Meloni rencontrera aussi le président du Conseil européen Charles Michel, a confirmé Bruxelles.

Une rencontre avec la présidente du Parlement européen Roberta Metsola a également été confirmée plus tard dans la journée.

Mme Meloni a par ailleurs eu une conversation téléphonique avec le chancelier allemand Olaf Scholz au cours de laquelle "l’accent a été mis sur le fort partenariat entre l’Italie et l’Allemagne", selon un communiqué de ses services.

La guerre en Ukraine a dominé cet entretien au cours duquel Mme Meloni a confirmé le soutien "politique, militaire, économique et humanitaire" à Kiev.

Ils ont également parlé de la crise énergétique et de "l’urgence d’arriver le plus rapidement possible à des mesures concrètes pour réduire les prix de l’énergie".

Mme Meloni, cheffe du parti post-fasciste et eurosceptique Fratelli d’Italia (FdI), a fermement ancré mardi dans son discours de politique générale l’Italie dans l’UE et l’Otan.

L’Italie fait "pleinement partie de l’Europe et du monde occidental", avait-elle affirmé avec force devant les députés.

En ce qui concerne l’Union européenne, elle a expliqué que l’approche italienne n’était pas de "freiner et saboter l’intégration européenne" mais de faire mieux fonctionner la machine communautaire.

"L’Italie va respecter les règles" européennes, a également assuré Mme Meloni, même si Rome veut aussi "contribuer à changer celles qui ne fonctionnent pas".

L’UE est "une maison commune pour affronter les défis que les États membres peuvent difficilement affronter seuls", a-t-elle ajouté, jugeant que l’UE n’a pas fait assez dans ce domaine dans le passé.

Les services de Mme Meloni ont par ailleurs précisé vendredi qu’elle se rendrait les 7 et 8 novembre au sommet de la COP27 en Égypte puis les 15 et 16 novembre au sommet du G20 en Indonésie.