Il gagne deux fois à l’Euromillions en deux ans

En 2020 puis en 2022, un Français a remporté deux fois la somme d’1 million d’euros en jouant à l’Euromillions.

La Rédaction de L'Avenir
Il gagne deux fois à l’Euromillions en deux ans
©Charles LIMA - stock.adobe.com

Il n’y a pas cru la première fois, mais la deuxième a été encore plus inattendue. Depuis que la cagnotte My Million, qui est une sorte de tirage bonus de l’Euromillions et qui donne une récompense de 1 million d’euros, a été créée en 2014 en France, seuls 1.050 personnes l’ont remporté. Comparé aux plus de 20 millions de tickets joués chaque année dans l’hexagone, c’est peu. Alors imaginez la surprise de ce père de famille qui l’a remporté deux fois.

« Quel intérêt je pouvais représenter pour que quelqu’un s’amuse à pirater le site de la FDJ pour me faire croire que j’avais gagné ? »

L’heureux gagnant confie dans une interview au Dauphiné Libéré qu’il a tardé à aller chercher son premier gain, juste après le confinement parce qu’il n’y croyait tout simplement pas :

"Je suis allé jusqu’à me poser la question: quel intérêt je pouvais représenter pour que quelqu’un s’amuse à pirater le site de La Française des jeux pour me faire croire que j’avais gagné… Donc j’ai mis un peu de temps pour prendre contact avec la FDJ."

Le deuxième gain entre la cérémonie et la fête

Le chanceux a moins douté la deuxième fois. Toujours pour le Dauphiné Libéré, il raconte qu’il était en train de célébrer son remariage avec sa femme :

"La cérémonie avait lieu le matin et la fête le soir. Entre les deux, en sortant mon chien, je suis allé vérifier mes tickets d’Euromillions dans un bureau de tabac, et c’est là que je me suis rendu compte que j’avais gagné une deuxième fois. [...] La fête était très réussie!". Le gagnant n’a ensuite pris contact avec la Française des Jeux que durant le voyage de noces à Venise, payé avec le premier gain.

S’il a investi la plupart du premier gain dans l’immobilier, il n’a pas encore touché au second gain, qu’il compte aussi investir, mais en "prenant le temps". Le père de famille n’a pas pour autant changé de vie : il a gardé son activité d’indépendant et surtout, il joue encore à l’Euromillions toutes les semaines.

« Je continue de jouer parce que maintenant, je sais qu’on peut gagner. Par pure statistique, je considère que je n’ai ni plus ni moins de chances de gagner aujourd’hui qu’avant. »