Chauffage à 19°C: les Français doivent-ils s’attendre à payer une amende en cas de non-respect de «la règle»?

En France, la Première ministre Élisabeth Borne a insisté sur « la règle » de la température plafonnée à 19 degrés. En Suisse, les cantons veulent des sanctions...

La Rédaction de L'Avenir
 (photo d’illustration)
(photo d’illustration) ©EdA

"La règle, c’est de se chauffer à 19°C", a rappelé la Première ministre française Élisabeth Borne, la semaine passée, dans le cadre du plan de sobriété énergétique qui s’applique aux particuliers et aux entreprises.

Citant l’exemple suisse - où les cantons " veulent des sanctions ", nos confrères du " Midi Libre " posent également la question de l’éventuelle amende en cas de non-respect de ladite règle par les Français.

Les sanctions ne semblent pas à l’ordre du jour chez nos voisins.

Le ministère de la Transition énergétique, cité par TF1info, a précisé que "l’idée est plutôt d’accompagner les foyers", selon l’entourage d’Agnès Pannier-Runacher. "Notre philosophie, c’est que la sobriété soit accompagnée d’une acceptation par les gens. C’est aussi pour ça qu’on a en premier lieu communiqué en disant: ‘On va déjà nettoyer devant notre porte et voir ce que l’on peut faire du côté des parties prenantes de l’État’".

Et de rassurer : "Il ne s’agit pas de faire une police des températures", assure le cabinet de la ministre.

Chez nous, pas de police des températures non plus. Par mesure d’économie, le thermostat sera à 19° dans les écoles, cet hiver. Une décision qui a fait paniquer de nombreux parents, qui craignaient que leur enfant tombe plus malade cet hiver.

C’est la température idéale, selon le Dr Hoyoux, pédiatre à la Citadelle et au CHU de Liège.