La vidéo surréaliste d’un chasseur qui tire à travers la route : « D’ici, je passe par-dessus la voiture »

La vidéo d’un chasseur se disant prêt à tirer sur les animaux à travers la chaussée a suscité l’indignation en France. Une enquête a été ouverte et le chasseur risque une lourde sanction.

La Rédaction de L'Avenir
 Le chasseur, sans son gilet orange, a avoué tirer à travers la route.
Le chasseur, sans son gilet orange, a avoué tirer à travers la route. ©Pierre Rigaux - Facebook

Alors qu’il se baladait à vélo sur une départementale de la Drôme samedi dernier, l’activiste écologiste Pierre Rigaux, qui milite pour l’abolition de la chasse, est tombé sur un chasseur posté le long d’un talus en bord de route.

Interloqué, il l’a interpellé pour savoir ce qu’il faisait là et a filmé la scène avant de la diffuser sur Facebook. Une rencontre qui a débouché sur un échange assez surréaliste puisque le chasseur a avoué qu’il tirait à travers la route sur les animaux qui arrivaient de l’autre côté.

" Ne vous inquiétez pas. S’il y a une voiture ou un vélo, j’ai une visibilité pratiquement à 360 degrés. On ne risque rien. La balle va traverser la route mais n’ayez pas peur, on n’est pas des assassins et on sait ce qu’on fait quand même, affirme-t-il en riant.

Quand Pierre Rigaux lui explique que tirer sur la route n’est pas autorisé, le chasseur l’admet, mais joue avec les mots. "Tirer sur la route, non, mais je ne vais pas tirer sur la route, je vais tirer de l’autre côté de la route, explique-t-il avant de tenter de se justifier." Là-bas, si on tire, c’est à hauteur d’homme. Tandis qu’ici, si je tire, je passe par-dessus la voiture, par-dessus tout ce que vous voulez. "

Le militant anti-chasse continue d’interroger le chasseur et évoque l’arrivée éventuelle d’un cycliste, qui roulerait vite et sans faire de bruit. Là aussi, la réponse du chasseur ne se fait pas attendre. "De toute façon, tant que les chiens ne crient pas, il n’y a pas de soucis", conclut le chasseur, qui ne porte pas le gilet orange, pourtant obligatoire lors d’une "action de chasse au grand gibier".

Un comportement qui scandalise Rémi Gandy, le président de la fédération des chasseurs de la Drôme. Celui-ci a promis de sanctionner sévèrement le chasseur. "Des gens qui ont un tel discours, on n’en veut pas dans nos rangs", a-t-il confié à nos confrères de BFMTV.

De son côté, la gendarmerie a également annoncé avoir ouvert une enquête.