Orages meurtriers en Corse: pourquoi Météo-France n’a pas déclenché l’alerte orangeplus tôt? (vidéo)

La Corse a été le théâtre d’orages meurtriers ce jeudi 18 août au matin, provoquant la mort d’au moins six personnes. Sous le feu des critiques, Météo France a expliqué son choix de n’avoir placé l’île en vigilance orange que tardivement.

La Rédaction de L'Avenir
Orages meurtriers en Corse: pourquoi Météo-France n’a pas déclenché l’alerte orangeplus tôt? (vidéo)
©Photo News

L’île de Corse s’est réveillée groggy ce jeudi matin. Des orages violents ont touché l’île faisant, au moins, six morts et une dizaine de blessés. Un lourd bilan qui pose question tant la Corse a été placée en vigilance orange pour orages à la dernière minute par Météo France.

La chronologie des faits

À 6 heures jeudi matin, comme c’est le cas chaque matin, Météo France délivre sur Tweeter son premier bulletin de vigilance. La Corse est visée par une alerte jaune pour orages (qui appelle à être "attentif").

Une heure plus tard, à 7 heures, Météo France ne change pas ses prévisions pour la Corse. C’est à 8h04 que l’institut météorologique met en garde contre une "ligne d’orages forts particulièrement organisée [qui] va aborder l’ouest de la Corse dans les minutes qui viennent". L’institut prévient que "de violentes rafales de vent, un foudroiement intense, et une forte activité pluvieuse donnant lieu à des cumuls conséquents en peu de temps, sont attendus".

Ce n’est que vingt-cinq minutes plus tard, à 8 h 29, que Météo France lance une alerte orange pour orages sur la Corse: "La Corse passe en vigilance orange immédiatement! Soyez prudents, également pour les autres aléas liés aux orages", alerte Météo France, tout en rapportant qu’une "rafale exceptionnelle de 224 km/h" vient d’être mesurée à la station de Marignana sur une partie exposée de la côte ouest, et qu’une rafale de 131 km/h a été observée à Ajaccio.

La tempête aurait-elle pu être anticipée?

Rapidement, les critiques à l’égard de Météo France ont fusé sur les réseaux sociaux. Des météorologistes ont ainsi observé que la violence des intempéries aurait pu être anticipée, pointant le modèle de prévision AROME, un outil de prévision numérique utilisé par Météo France, qui anticipait déjà la veille un tel scénario de tempête sur la Corse, comme le relaye Guillaume Séchet, qui a publié sur Twitter le scénario publié à minuit.