Cinq morts en Corse, endeuillée par des orages soudains

Les violents orages qui frappent la Méditerranée française, après des semaines de sécheresse, ont fait cinq morts et plusieurs blessés jeudi en Corse, Météo-France mettant en garde contre de nouveaux risques d’orages et de « trombes marines » dans la nuit.

Belga

L’île méditerranéenne, où la saison touristique bat son plein, passera de nouveau en vigilance orange à partir de 21h00 jusqu’à vendredi 10h00.

Au regard de la situation dans l’île de Beauté, la Première ministre Elisabeth Borne a annoncé avoir activé la cellule interministérielle de crise. La préfecture de Corse-du-Sud a de son côté demandé que tous les occupants des campings accueillis dans des "structures légères sensibles aux vents", notamment des tentes, soient évacués sans délai.

Des orages brutaux, accompagnés tôt dans la matinée de rafales de vent pouvant atteindre plus de 200 km/h par endroits, ont tué cinq personnes dans l’île.

Concédant avoir été "surpris" par une situation "exceptionnelle" et "difficilement prévisible" par ses modèles numériques, Météo-France s’est cependant défendu de ne pas avoir activé en avance sa vigilance orange de jeudi matin.

S’il fallait alerter dès qu’un scénario extrême apparaît dans la prévision numérique, "on ferait bien trop de vigilance et le système deviendrait inutile", a déclaré lors d’un point presse Christophe Morel, responsable de la permanence prévision: "Il y a un équilibre à trouver, alerter suffisamment et ne pas suralerter".

Les victimes en mer sont un pêcheur de 62 ans, retrouvé dans le golfe de Girolata (Corse-du-Sud), et une kayakiste d’une soixantaine d’années, localisée au niveau d’Erbalunga (Haute-Corse), a précisé à l’AFP le porte-parole de la préfecture maritime.

En fin de matinée, la préfecture de Haute-Corse avait déjà annoncé la mort d’un homme de 46 ans à Calvi (Haute-Corse), victime de la chute d’un arbre sur son bungalow. C’est également la chute d’un arbre sur son bungalow qui a tué une adolescente de 13 ans dans un camping du village de Sagone, en Corse-du-Sud.

La dernière victime, une femme de 72 ans, est décédée sur la plage du Liamone à Coggia, en Corse-du-Sud, après la chute du toit d’une paillote sur son véhicule.

Peu après l’orage mortel de la matinée, des touristes quittaient le camping de Sagone avec leurs valises et des sacs, beaucoup en état de choc, a constaté un photographe de l’AFP.

Une Italienne dit vouloir déposer un cierge pour remercier Dieu d’avoir eu la vie sauve: un arbre est tombé à deux mètres à peine de sa tente.

Au total, 12 personnes ont été blessées à terre à travers l’île, dont trois en urgence absolue. Parmi elles, une Italienne de 23 ans elle aussi victime de la chute d’un arbre dans la pinède de Calvi.

«Bateau disloqué»

Dans le golfe de Sagone, Benjamin Roux, 26 ans, a raconté à l’AFP avoir été "réveillé vers 7h30 par un très gros orage", qui a coupé l’électricité et le réseau téléphonique.

Ce touriste, qui devait plonger jeudi matin, s’est rendu sur la plage du Liamone, où la septuagénaire a perdu la vie, et a porté secours "à des gens sur un bateau qui s’est échoué et disloqué sur la plage".

Les cinq occupants dormaient sur le bateau à 200 mètres de la plage, selon lui, mais "ils n’ont pas vu la mer se lever": "Ils ont réussi à sortir sans blessé. Ils sont dévastés".

Selon un communiqué de la préfecture maritime, 125 opérations de sauvetage en mer ont été effectuées en Corse dans la journée, la plupart pour "des navires en difficultés, soit avec des ruptures de mouillage qui ont pu les projeter à la côte, soit alors qu’ils étaient déjà en mer et se retrouvaient désemparés ou en avarie".

"Le premier bilan de ces incidents s’élève à l’heure actuelle à dix blessés légers, la plupart suite à des chutes ou des chocs en mer à bord de leurs bateaux", selon la même source.

Arrivé en Corse vers 18h00, à la demande du président Emmanuel Macron, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin s’est immédiatement rendu au camping de Sagone.

Plus tôt dans la journée, le chef de l’Etat avait témoigné "tout son soutien" au président de l’exécutif corse Gilles Simeoni.

Mardi et mercredi, de forts orages accompagnés de pluies soutenues ont frappé le sud-est de la France, dont plusieurs départements avaient été placés en vigilance orange, mais les dégâts sont restés très limités sur le continent malgré des cumuls de pluies allant jusqu’à 123 millimètres à Lauroux, un village de l’Hérault.

Par contre, en Italie, deux personnes sont mortes jeudi, dix-huit ont été blessées et une centaine évacuées lors d’une tempête qui a arraché des arbres et des toits en Toscane.