Guerre en Ukraine - Nucléaire: «Nous devons nous préparer à tous les scénarios»

L’Ukraine doit se préparer à « tous les scénarios » à la centrale nucléaire de Zaporijjia, occupée par les troupes russes et visée par des bombardements répétés, a averti mercredi le ministre ukrainien de l’Intérieur.

Belga

Moscou et Kiev se sont accusés mutuellement de ces bombardements, qui ont ciblé la plus grande centrale nucléaire d’Europe, sous contrôle de l’armée russe depuis mars, faisant resurgir le spectre d’une catastrophe majeure en Europe.

"Personne ne pouvait prévoir que les troupes russes allaient tirer sur des réacteurs nucléaires à l’aide de chars. C’était du jamais vu", a accusé Denys Monastyrsky lors d’un déplacement à Zaporijjia, ville du Sud située à une cinquantaine de kilomètres à vol d’oiseau de cette installation.

Après avoir assisté à des exercices de premiers secours en cas d’accident nucléaire, il a déclaré: "nous devons nous préparer à tous les scénarios possibles", accusant la Russie d’être un "Etat terroriste (...) Tant que la Russie contrôle la centrale nucléaire de Zaporijjia, il y a de gros risques".

Des dizaines de secouristes ukrainiens ont participé à cet exercice sous une chaleur de plomb, ont constaté des journalistes de l’AFP mercredi. Equipés de masques à gaz et de vêtements protecteurs avec des dosimètres, ils se sont entrainés à évacuer des blessés et nettoyer des véhicules contaminés.

Le patron l’opérateur nucléaire ukrainien Energoatom, Petro Kotine, a estimé que jusqu’à 500 soldats russes, ainsi qu’une cinquantaine de véhicules militaires dont des blindés et des chars se trouvent à la centrale.

"Le pire, c’est que ces deux ou trois dernières semaines, ils ont placé ces véhicules dans la salle des machines des unité 1 et 2", où l’électricité est produite, a affirmé M. Kotine, qui est l’ex-directeur de cette installation.

L’Ukraine accuse depuis des semaines Moscou de stocker des armes lourdes dans la centrale de Zaporijjia et de l’utiliser comme base de frappes sur les positions ukrainiennes. Elle assure aussi que les forces russes tirent sur la centrale qu’ils occupent dans le but d’accuser Kiev de ces bombardements.

La Russie affirme pour sa part que Kiev a visé à plusieurs reprises, y compris à l’aide de drones, la centrale nucléaire, provoquant des incendies.

Il était impossible de vérifier ces informations de façon indépendante.