Disparition de Natacha de Crombrugghe: «Les enquêteurs n’ont pas trouvé de sang»

Contrairement à ce qu’annonçaient les médias péruviens, la maman de Natacha de Crombrugghe nuance l’avancée de l’enquête.

La Rédaction de L'Avenir
 Les enquêteurs péruviens poursuivent leurs recherches.
Les enquêteurs péruviens poursuivent leurs recherches. ©AFP

Bien qu’ils gardent espoir de retrouver leur fille, disparue au Pérou depuis le début d’année, les parents de Natacha de Crombrugghe restent prudents après la découverte de traces suspectes dans une annexe de l’hôtel où séjournait la touriste belge.

"Les enquêteurs ont nuancé cette découverte, explique Sabine Verhelst, la mère de Natacha, sur le site du "Laatste Nieuws". Ce qu’ils ont trouvé dans la dépendance de " La Estancia " , l’hôtel où Natacha a séjourné le 23 janvier 2022, n’est pas du sang (comme l’avaient annoncé plusieurs médias péruviens, NDLR) mais des fluides corporels."

Invisible à l’œil nu, le fluide a été découvert à l’aide du luminol. Mais rien n’indique qu’il appartient à la Belge puisque rien ne prouve qu’elle a mis les pieds dans cette dépendance.

"Les détectives ont trouvé des vêtements et un matelas" dans cette annexe, poursuivent les parents de la jeune femme. "Il est très probable que les fluides trouvés sur place appartenaient à des invités présents lors de la fête."

Il faudra attendre quelques jours, et les conclusions de tests en laboratoire, pour déterminer à qui appartiennent les fluides.

En attendant, les parents de Natacha de Crombrugghe restent à Lima pour suivre l’enquête au plus près. "Pour l’heure, il semble plus probable que quelque chose se soit passé à Cabanaconde (où Natacha logeait, NDLR) que dans le canyon, déclarent-ils. Mais on n’en sait pas plus. La bonne nouvelle, c’est que l’enquête se déroule bien. Nous continuons d’espérer que nous retrouverons notre fille."