Allemagne: à 101 ans, le plus vieil accusé de crimes nazis écope de 5 ans de prison

Un ex-gardien de camp de concentration a été condamné mardi par la justice allemande à 5 ans de prison pour « complicité » de milliers de meurtres, devenant à 101 ans le plus vieux accusé de crimes nazis.

AFP
 Josef Schütz est condamné à 5 ans de prison pour complicité de meurtres durant son service dans le camp de Sachsenhausen.
Josef Schütz est condamné à 5 ans de prison pour complicité de meurtres durant son service dans le camp de Sachsenhausen. ©AFP

Cet ancien sous-officier des Waffen SS a été jugé coupable de "complicité" dans le meurtre de 3.518 prisonniers lorsqu’il opérait entre 1942 et 1945 dans le camp de Sachsenhausen, au nord de Berlin.

Agé de 21 ans au début des faits reprochés, il est notamment soupçonné d’avoir fusillé des prisonniers soviétiques, d’"aide et de complicité de meurtres systématiques" par gaz de type Zyklon B et "par détention de prisonniers dans des conditions hostiles".

A l’annonce de la lourde sentence, plus importante que le minimum de trois ans de prison pour complicité de meurtres inscrit dans le droit allemand, l’accusé est resté stoïque.

"Je suis prêt", avait indiqué M. Schütz en entrant plus tôt dans la salle du tribunal, habillé d’une chemisette grise et d’un pantalon de pyjama dans une chaise roulante.

Son avocat avait déjà annoncé qu’il irait en cassation en cas de lourde peine, repoussant au mieux à début 2023 toute application de celle-ci. Mais étant donné l’état de santé fragile de M. Schütz, qui comparaissait libre depuis octobre, son incarcération semble peu probable.

Jamais au cours de la trentaine d’audiences il n’aura exprimé le moindre regret.

Au contraire, lundi il a encore nié toute implication, se demandant "pourquoi il était là", et affirmé que "tout est faux" à son sujet.