Guerre en Ukraine: un missile frappe un centre commercial «très fréquenté», 16 morts et 59 blessés

Un missile russe a touché lundi un centre commercial « très fréquenté » à Krementchouk, dans le centre de l’Ukraine, faisant des morts et des blessés, ont annoncé les autorités locales, précisant que le bilan pourrait être très lourd.

AFP

"Les occupants ont tiré au missile sur un centre commercial où se trouvaient plus de mille civils. Le centre commercial est en feu et les sauveteurs luttent contre l’incendie. Le nombre de victimes est impossible à imaginer", a écrit sur Facebook le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

Il a accompagné son message d’une vidéo montrant le centre commercial en feu, émettant de gros nuages de fumée, avec des camions de pompiers et une dizaine de personnes sur place.

Le bilan de la frappe de missile russe a grimpé à seize morts et 59 blessés, a fait savoir le chef des services de secours ukrainiens.

"A l’heure actuelle, nous avons connaissance de 16 morts et de 59 blessés, dont 25 sont hospitalisés. Les informations sont en cours d’actualisation", a indiqué Sergiy Kruk sur Telegram dans la nuit de lundi à mardi.

Les secours se concentrent principalement sur le "sauvetage, l’enlèvement des débris et l’extinction des incendies", selon M. Kruk, qui a ajouté que "tous les groupes d’intervention travaillent en mode intense" et que "les travaux se poursuivront 24 heures sur 24."

"Je tiens à insister une fois de plus: ne négligez pas les alertes aériennes!" a-t-il prévenu.

«Totalement déplorable»

Selon l’armée de l’air ukrainienne, le centre commercial a été atteint par des missiles antinavires Kh-22 tirés de bombardiers à long rayon d’action Tu-22, de la région russe de Koursk.

"Le tir de missiles sur Krementchouk a touché un endroit très fréquenté qui n’a aucun rapport avec les hostilités", a pour sa part réagi sur Facebook Vitali Maletsky, le maire de cette ville.

Une action qualifiée de "totalement déplorable" par le porte-parole de l’ONU, Stéphane Dujarric, lors de son point-presse quotidien. La ville de Krementchouk n’avait pas été touchée par la guerre jusqu’à présent, a-t-il relevé.

Le gouverneur régional Dmytro Lounine a dénoncé un "crime de guerre" et un "crime contre l’humanité", ainsi qu’un "acte de terreur non dissimulé et cynique contre la population civile".