Guerre en Ukraine: Zelensky demande l’exclusion de la Russie de la FAO

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a demandé jeudi l’exclusion de la Russie de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), sur fond d’accusations de Kiev de blocage et de vol des céréales ukrainiennes par Moscou.

Belga
Volodymyr Zelensky
Volodymyr Zelensky ©AFP

"Il ne peut pas y avoir de discussion pour prolonger l’adhésion de la Russie à la FAO. Quelle y serait la place de la Russie si elle provoque la famine pour au moins 400 millions de personnes, voire plus d’un milliard?", a lancé M. Zelensky dans un discours en visioconférence lors d’une réunion ministérielle de l’OCDE.

Le blocage des ports ukrainiens par la flotte russe de la mer Noire, à commencer par celui d’Odessa, principal port du pays, paralyse les exportations de céréales, notamment de blé, dont l’Ukraine était avant la guerre en passe de devenir le troisième exportateur mondial.

Des pays africains et moyen-orientaux sont les premiers touchés et craignent de graves crises alimentaires.

"La mer Noire, qui est une des routes clés dans le monde pour les exportations alimentaires, est bloquée par la marine russe", a encore critiqué le président Zelensky lors de cette conférence à Paris à laquelle étaient présents le président italien du Conseil Mario Draghi et le président de l’Union africaine Macky Sall.

Créée en 1945, la FAO a vocation à "parvenir à la sécurité alimentaire pour tous" en faisant en sorte que "les populations aient un accès régulier à suffisamment de nourriture de bonne qualité pour mener des vies actives et en bonne santé", indique-t-elle sur son site internet.

Elle compte la Russie parmi ses pays membres depuis 2006.

Cette organisation internationale publie tous les mois un indice des prix alimentaires qui inclut les tarifs des huiles végétales, des céréales ou des produits laitiers. Cet indice a franchi un record en mars du fait de la guerre en Ukraine.

Les prix ont légèrement reflué en avril puis en mai, mais le prix du blé continue à s’envoler, prenant encore 5,6% le mois dernier.