Guerre en Ukraine: l’armée ukrainienne contrôle «la moitié» de Severodonetsk

L’Ukraine a assuré dimanche que son armée contrôlait la « moitié » de Severodonetsk, une ville-clé de l’est de son territoire et actuel épicentre des combats acharnés dans le vaste bassin houiller du Donbass.

Belga
 L’Ukraine a assuré dimanche que son armée contrôlait la «moitié» de Severodonetsk
L’Ukraine a assuré dimanche que son armée contrôlait la «moitié» de Severodonetsk ©AFP

Le gouverneur de la région de Lougansk, Serguiï Gaïdaï, a toutefois dit s’attendre à une contre-attaque majeure des troupes russes dans les prochains jours.

"Nos forces armées ont nettoyé la moitié" de Severodonetsk des troupes russes qui s’y trouvaient, a-t-il déclaré dans une interview diffusée sur les réseaux sociaux. 

"La moitié de la ville est sous le contrôle de nos défenseurs", a-t-il ajouté.

Ce centre industriel est la plus grande agglomération encore aux mains des Ukrainiens dans la région de Lougansk, où les soldats russes ont pas à pas avancé ces dernières semaines après s’être retirés ou avoir été chassés d’autres parties du territoire ukrainien, notamment des environs de la capitale Kiev.

Après avoir été dans un premier temps repoussés par une offensive russe sur Severodonetsk, les Ukrainiens y ont progressivement repris du terrain.

Huit Russes y ont été faits prisonniers, a affirmé M. Gaïdaï, selon lequel les militaires russes ont reçu l’ordre de s’emparer de cette cité d’ici au 10 juin ainsi que d’une voie de communication-clé reliant deux localités voisines, Lyssytchansk et Bakhmout. 

"Nous nous attendons à ce que dans un proche avenir ils jettent toutes les réserves -en hommes et en matériel- auxquelles ils ont désormais accès pour accomplir ces deux tâches", a poursuivi le gouverneur.

"Dans les cinq prochains jours, il y aura une forte augmentation du nombre des bombardements à l’artillerie lourde" de la part des Russes, a conclu M. Gaïdaï.

Le ministère russe de la Défense a de son côté assuré samedi que les troupes ukrainiennes "ayant subi des pertes critiques dans les combats pour Severodonetsk (jusqu’à 90% dans plusieurs unités)" se retiraient vers Lyssytchansk.

L’armée russe tente de conquérir l’intégralité du Donbass, qui est en partie aux mains des séparatistes prorusses depuis 2014.