Guerre en Ukraine: ce qu’il faut retenir de ce jeudi 2 juin 2022

Invasion de l’Ukraine par l’armée russe : on fait le point sur ce qui a fait l’actu ce jeudi 2 juin 2022.

La Rédaction de L'Avenir
Guerre en Ukraine: ce qu’il faut retenir de ce jeudi 2 juin 2022
©Photo News

1.Entre 60 et 100 soldats ukrainiens meurent chaque jour, selon Zelensky

Entre 60 et 100 soldats ukrainiens meurent chaque jour au combat et quelque 500 autres sont blessés, a assuré le président de l’Ukraine Volodymyr Zelensky au média américain Newsmax dans un entretien publié mercredi.

2.Environ 20% du territoire ukrainien contrôlé par les forces russes, affirme Zelensky

Les forces russes contrôlent actuellement " environ 20% " du territoire ukrainien , soit près de 125.000 km2, a déclaré jeudi le président ukrainien Volodymyr Zelensky, dans une adresse au Parlement luxembourgeois.

3.La Russie resserre son étau sur Severodonetsk, au 99ème jour de guerre

L’armée russe resserrait jeudi son emprise sur la ville stratégique de Severodonetsk , dans le Donbass, au 99ème jour d’une guerre qui pourrait durer "de nombreux mois", selon Washington.

4.La Russie dit avoir stoppé l’afflux de «mercenaires» étrangers en Ukraine

La Russie a affirmé jeudi avoir stoppé l’afflux de " mercenaires " étrangers voulant combattre aux côtés de l’armée de Kiev en Ukraine, à force de leur infliger de lourdes pertes ces dernières semaines.

5.Poutine aurait échappé à une tentative d’assassinat et a été soigné pour un cancer

Le président russe Vladimir Poutine a suivi un traitement pour soigner un cancer à un stade avancé en avril et a échappé à une tentative d’assassinat au mois de mars, rapporte jeudi l’hebdomadaire américain Newsweek qui s’appuie sur de hauts responsables de trois services de renseignement américains.

6.Les 27 s’accordent sur la 6e salve de sanctions

Les ambassadeurs des 27 États membres auprès de l’Union européenne sont parvenus jeudi après-midi à un accord au sujet du 6e paquet de sanctions envers Moscou, que la Commission avait mis sur la table début mai, selon une source proche des discussions.