Covid: à 19 ans, il crée un faux centre de testing et empoche près de 6 millions d’euros

Un jeune Allemand a été condamné à payer une amende de 1500 euros pour avoir créé un faux centre de dépistage du coronavirus et empoché illégalement 5,7 millions d’euros sur son compte en banque.

-
 Illustration
Illustration ©Drazen - stock.adobe.com

En Allemagne, c’est un procès pas comme les autres qui s’est tenu ce lundi, comme le rapportent les médias locaux . À la barre, un jeune homme de 20 ans, accusé d’une escroquerie à près de 6 millions d’euros après avoir facturé plusieurs centaines de milliers de faux tests Covid.

Le prévenu a profité du système des "Bürgertest" ou "tests citoyens". Ces tests pratiqués sur les cas contacts n’étaient pas payés directement par les patients. C’est une association de médecins, conventionnés par les services d’assurances maladie allemands, qui remboursait les frais aux centres de testing sur base d’une simple facture.

Âgé de 19 ans au moment des faits, l’accusé a donc eu l’idée de créer un faux centre de test et d’envoyer les factures à cette association, la Kassenärtzlichen Vereinigung (KV).

Sans aucun justificatif, il a facturé 492.000 tests pour la période de mars à juin et la KV lui a versé... 5,7 millions d’euros sur son compte.

Au tribunal, l’accusé a déclaré qu’il voulait simplement montrer à quel point il était facile de tromper le système d’assurance maladie allemand. En quelques clics de souris, il a créé son faux centre, en choisissant comme adresse... le bar dans lequel il avait l’habitude d’aller boire un verre.

Le jeune escroc démasqué par un employé de banque sceptique

Mais ce n’est même pas cette adresse bidon qui a fat capoter l’affaire. Face à la somme d’argent colossale qui arrivait sur le compte du jeune homme, un employé de sa banque a commencé à avoir des doutes.

Face à de tels mouvements de compte, les banques allemandes sont tenues de prévenir la police, en vertu de la loi sur le blanchiment d’argent. C’est donc grâce à la vigilance de ce banquier que les enquêteurs ont finalement découvert le pot aux roses.L’argent a été gelé avant d’être reversé à la Kassenärtzlichen Vereinigung.

Jugé ce lundi, le jeune homme, désormais âgé de 20 ans, a été reconnu coupable d’escroquerie.

Il a toutefois bénéficié de l’indulgence du tribunal du district de Fribourg en bénéficiant d’un sursis d’un an. Après cette période probatoire, le tribunal décidera s’il y a lieu ou non d’imposer une peine pour mineurs. Il a également écopé d’une amende de 1500 euros, qu’il devra verser à une association caritative.

Cette affaire est loin d’être le seul cas de fraude à la facturation dans les centres de dépistage en Allemagne. Rien que dans le Bade-Wurtemberg, les autorités enquêtent sur des dizaines de cas suspects. Et en Rhénanie du Nord-Westphalie, les exploitants de plus de 70 centres sont actuellement poursuivis pour avoir fraudé l’État d’environ 25 millions d’euros en facturant environ un million de tests qui n’auraient jamais été effectués.