Fusillade au Texas: quelques jours après la tuerie d’Uvalde, l’émotion est toujours vive

Quelques jours se sont écoulés depuis la fusillade meurtrière d’Uvalde qui a coûté la vie à 19 écoliers de moins de 10 ans, mais l’émotion est toujours vive.

La Rédaction de L'Avenir
Fusillade au Texas: quelques jours après la tuerie d’Uvalde, l’émotion est toujours vive
©AFP

"Il est temps de transformer la douleur en action", a insisté le président américain, visiblement ému, dans une allocution solennelle à la Maison Blanche."Quand, pour l’amour de Dieu, allons-nous affronter le lobby des armes?", a lancé le président américain, se disant "écoeuré et fatigué" face à la multiplication des fusillades en milieu scolaire.

Un enfant survivant raconte

L’un des enfants présents dans l’école au moment du drame raconte: "Le tireur est entré. Il s’est un peu accroupi, et il a dit: ‘C’est l’heure de mourir’".

Je me suis bien caché, et j’ai dit à mon ami de ne pas parler, sinon il allait nous entendre

Le garçon de 9 ans poursuit: "Quand il a tiré, c’était très fort, et ça m’a fait mal aux oreilles. Quand j’ai entendu les tirs à travers la porte, j’ai dit à mon ami de se cacher sous quelque chose pour que le tireur ne nous trouve pas. Je me suis bien caché, et j’ai dit à mon ami de ne pas parler, sinon il allait nous entendre."

«Comment avez-vous pu tirer sur mon bébé?»

L’émotion est aussi fort présente chez les parents des victimes. Angel Garza, papa de la petite Amerie (10 ans), décédée dans la tuerie, a livré un touchant témoignage auprès de la télévision américaine.

"Un élève m’a raconté: ‘j’apportais de l’aide, une petite fille était couverte de sang de la tête aux pieds. J’ai supposé qu’elle était blessée donc je lui ai demandé ce qui n’allait pas. Elle criait ‘Ils ont tué ma meilleure amie, elle ne respire plus!’’", raconte-t-il. A ce même élève, Angel Garza demande le nom de cette meilleure amie, "Amerie", lui répond-on.

En larmes, le père poursuit: "Comment vous pouvez la regarder et lui tirer dessus? Mon bébé, comment avez-vous pu tirer sur mon bébé?"

"Je veux juste que les gens sachent qu’elle est morte en essayant de sauver ses camarades de classe. Elle voulait juste sauver tout le monde. C’était la plus douce des filles, elle ne faisait jamais rien de mal, elle écoutait toujours ses parents, elle brossait toujours ses dents, elle était créative, elle faisait des choses pour nous, n’avais jamais de problèmes à l’école. Je veux juste savoir ce qu’elle a bien pu faire pour être victime", martèle-t-il, en pleurs.