Shiloh décède d’un cancer du sein: «Elle est morte parce qu’elle avait 12 ans»

Shiloh, une fille de 12 ans, est décédée en décembre 2021 d’un angiosarcome mammaire, une tumeur maligne dans son sein gauche, après des mois d’errance médicale. Sa maman s’est confiée dans les colonnes du Parisien.

La Rédaction de L'Avenir
 Image d’illustration
Image d’illustration ©Gorodenkoff - stock.adobe.com

Diane, la maman de Shiloh, s’est confiée dans les colonnes du Parisien. Pour elle, si sa fille est décédée en décembre 2021, c’est parce qu’elle "avait 12 ans". L’adolescente souffrait d’une tumeur maligne dans le sein gauche, diagnostiquée tardivement par les médecins, en raison de son jeune âge.

ballottée d’hôpitaux en hôpitaux

En mars 2021, Shiloh montre son sein à sa maman. Elle présente des petits boutons et une sorte de peau d’orange. Elles foncent alors dans un centre d’imagerie de la région. La direction de l’établissement se souvient avoir ausculté la jeune fille. "Elle présentait un sein gonflé, chaud et douloureux, symptômes qui évoquaient cliniquement un processus inflammatoire ou infectieux de type mastite (une irritation du sein généralement sans gravité), infiniment plus fréquent qu’un cancer à cet âge", peut-on lire dans le Parisien.

Début avril, l’état de Shiloh ne va pas mieux. Sa mère décide de la conduire aux urgences. "On nous a demandé si c’était le chat qui l’avait griffée", explique Diane. Aucune palpation. Pour le personnel qui la reçoit, cela ressemble à une mastite. Shiloh est alors orientée vers un dermatologue et est mise sous antibiotiques pendant quinze jours.

Shiloh avait les larmes aux yeux, elle disait: Vous n’allez pas me laisser comme ça

Le 2 mai, Diane découvre des taches dans le lit de sa fille. Le sein s’est mis à suinter. Le médecin traitant de la famille envoie Shiloh dans un centre hospitalier près d’Argenteuil. "Shiloh avait les larmes aux yeux, elle disait: Vous n’allez pas me laisser comme ça", se souvient Diane auprès de nos confrères du Parisien. Shiloh est placée sous antibiotiques et hospitalisée pendant neuf jours.

Après cette hospitalisation, l’état de Shiloh ne semble pas s’améliorer. Elle ne sait toujours pas ce qu’elle a et son sein continue à perdre du liquide. Le 3 juillet, une biopsie est réalisée.

Un «angiosarcome mammaire de grade II»

Le diagnostic finit par tomber en août: Shiloh souffre d’un cancer, précisément une tumeur maligne appelée "angiosarcome mammaire de grade II". Un des médecins notera: "Cet angiosarcome n’est pas un cancer du sein, il s’est installé sur le sein mais aurait aussi pu apparaître ailleurs sur le corps."

Un protocole de chimiothérapie est mis en place dès le 18 août. La réponse est d’abord positive, puis la tumeur progresse, avec des métastases. La dernière séance a lieu le 4 novembre. Shiloh meurt le 8 décembre, moins de neuf mois après l’apparition des premiers signes.

Pris à temps, il y avait la possibilité qu’elle s’en sorte

Les parents de Shiloh, Diane et Modibo, comptent déposer plainte contre les établissements de santé et le médecin traitant qui ont vu leur fille. "Pris à temps, il y avait la possibilité qu’elle s’en sorte. Même si cela prend dix ans, j’irai jusqu’au bout", a confié la maman. Cette dernière est persuadée que c’est l’errance médicale liée au jeune âge de Shiloh qui a tué sa fille.