Guerre en Ukraine: ce qu’il faut savoir ce vendredi 20 mai 2022

Invasion par l’armée russe de l’Ukraine : on fait le point sur ce qui a fait l’actu ce vendredi.

La Rédaction de L'Avenir
Photo prise à Marioupol ce mercredi 18 mai 2022.
Photo prise à Marioupol ce mercredi 18 mai 2022. ©AFP

-Les défenseurs d’Azovstal ont reçu l’ordre de Kiev d’arrêter de combattre

Les derniers soldats ukrainiens retranchés dans l’aciérie Azovstal à Marioupol, dans le sud-est de l’Ukraine, ont reçu l’ordre de Kiev d’"arrêter de défendre la ville", a déclaré un des commandants dans un message vidéo ce vendredi.

"Le commandement militaire supérieur a donné l’ordre de sauver les vies des militaires de notre garnison et d’arrêter de défendre la ville", a déclaré Denys Prokopenko, commandant du régiment Azov, une des unités ukrainiennes présentes dans l’aciérie.

-«Enfer» dans le Donbass, aide massive de Washington à Kiev

Les forces russes accentuent la pression dans le Donbass, dans l’est de l’Ukraine, qu’elles ont transformé en "enfer", a affirmé ce vendredi le président ukrainien Volodymyr Zelensky, qui a par ailleurs estimé que l’aide massive annoncée par Washington à Kiev constitue un investissement pour la sécurité de l’Occident.Le Congrès américain a débloqué jeudi une enveloppe gigantesque de 40 milliards de dollars pour soutenir l’effort de guerre de l’Ukraine face à la Russie.

-Le G7 promet 18,7 milliards d’euros pour le budget de l’Ukraine

Les pays du G7 ont promis ce vendredi de mobiliser 19,8 milliards (18,7 milliards d’euros) de dollars pour soutenir les finances de l’Ukraine fortement affectées par l’offensive russe, selon leur déclaration à l’issue d’une réunion des ministres des Finances en Allemagne.

-La Russie va créer 12 nouvelles bases militaires en réplique à l’élargissement de l’Otan

La Russie va créer douze nouvelles bases militaires dans l’ouest du pays en réponse au renforcement de l’Otan et son élargissement attendu à la Finlande et la Suède, a annoncé ce vendredi 20 mai 2022 le ministre russe de la Défense.

-Le CIO menace de sanctions ceux qui soutiennent la guerre en Ukraine

Les athlètes et officiels qui expriment leur soutien à l’invasion de l’Ukraine par la Russie pourraient faire l’objet de sanctions de la part du Comité international olympique (CIO). Le président de l’instance, Thomas Bach, l’a annoncé ce vendredi.

Lors de la 139e session du CIO, Bach a déclaré qu’il était conscient que, selon la législation russe, l’opposition à la guerre pouvait entraîner une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à 15 ans de prison, mais il a insisté sur le fait que "dans de telles circonstances, le silence en soi peut être un message."