Il reçoit 338 000 euros par erreur, les perd au casino mais va devoir les rembourser

La coquette somme de 46,3 millions de yens (338 000 euros) avait été transférée à un seul foyer le mois dernier à la suite d’une confusion entre les responsables locaux qui organisaient un programme de distribution d’aide au profit de 463 foyers à faibles revenus touchés par la pandémie.

AFP
Il reçoit 338 000 euros par erreur, les perd au casino mais va devoir les rembourser
©EdA - Florent Marot

Un Japonais qui a dilapidé dans des casinos en ligne une allocation Covid de 338 000 euros après avoir reçu cette somme par erreur a décidé de rembourser les autorités "petit à petit", a indiqué son avocat à des médias locaux.

Un homme de 24 ans

"Je suis vraiment désolé d’avoir tout dépensé", a déclaré l’homme originaire de la commune d’Abu, dans l’ouest du Japon, selon son avocat qui a précisé que l’intéressé avait perdu l’argent au jeu.

La coquette somme de 46,3 millions de yens (338 000 euros) avait été transférée à un seul foyer le mois dernier à la suite d’une confusion entre les responsables locaux qui organisaient un programme de distribution d’aide au profit de 463 foyers à faibles revenus touchés par la pandémie.

Une plainte maintenue contre lui

Le bénéficiaire des 46,3 millions de yens, qui aurait 24 ans, n’a pas été identifié. Le 11 mai, la municipalité avait annoncé qu’elle engageait des poursuites judiciaires contre lui après son refus répété de restituer la coquette somme. Aujourd’hui, il a finalement décidé de "rendre l’argent, même si cela doit se faire petit à petit", a déclaré son avocat, en citant son client.

Selon la municipalité, des fonctionnaires s’étaient même fait accompagner de la mère du jeune homme pour rendre visite à celui-ci sur son lieu de travail et tenter de le convaincre, mais en vain.

Le maire d’Abu, Norihiko Hanada, a déclaré à des journalistes qu’il était "sincèrement heureux" du changement d’attitude de l’intéressé, mais a précisé qu’il ne retirerait pas la plainte déposée contre lui. "J’espère qu’il dira la vérité au tribunal", a-t-il ajouté.

M. Hanada avait auparavant affirmé que si l’homme avait dépensé l’argent en jeux d’argent, il trouverait cela "impardonnable".