Guerre en Ukraine: ce qu’il faut savoir ce mardi 17 mai 2022

Invasion par l’armée russe de l’Ukraine : on fait le point sur ce qui a fait l’actu ce mardi 17 mai.

La Rédaction de L'Avenir
 Quelque 265 combattants ukrainiens retranchés dans l’aciérie Azovstal, dernier bastion de résistance ukrainienne à Marioupol, se sont rendus aux forces prorusses et constitués prisonniers depuis hier, a affirmé ce mardi le ministère russe de la Défense.
Quelque 265 combattants ukrainiens retranchés dans l’aciérie Azovstal, dernier bastion de résistance ukrainienne à Marioupol, se sont rendus aux forces prorusses et constitués prisonniers depuis hier, a affirmé ce mardi le ministère russe de la Défense. ©AFP

1.Guerre en Ukraine: «Il lui a dit qu’elle allait mourir», une maman témoigne du viol de sa fille par un soldat russe

En Ukraine, des centaines de viols de jeunes femmes par des soldats russes ont été recensées depuis le début de la guerre. Natalia témoigne des horreurs subies par sa fille Ana, alors qu’ils se protégeaient dans le sous-sol d’une école.

2.Guerre en Ukraine - La Flandre offre 20.000 places de logement durables aux réfugiés

10 563 réfugiés ukrainiens ont encore besoin d’un accueil d’urgence . Des places d’accueil sont encore disponibles à Anvers et Malines.

3Les négociations de paix suspendues, Moscou ne «comprend pas» la situation

Les négociations de paix entre l’Ukraine et la Russie sont " en pause " car Moscou ne fait preuve d’aucune "compréhension" de la situation, a accusé ce mardi Mykhaïlo Podoliak, un conseiller du président ukrainien Volodymyr Zelensky et membre de la délégation ukrainienne.

2Plus de 260 combattants ukrainiens, dont plus de 50 blessés graves, évacués d’Azovstal

Plus de 260 combattants ukrainiens, dont 53 blessés, ont été évacués de l’aciérie Azovstal , dernier bastion de résistance ukrainienne à Marioupol, a annoncé une vice-ministre ukrainienne de la Défense, Ganna Malyar.

+ 265 combattants ukrainiens d’Azovstal se sont constitués prisonniers, selon Moscou

3Face aux pénuries, la Russie autorise la production de voitures sans ABS ou airbags...

La Russie a allégé les normes pour la fabrication de véhicules sur son territoire , autorisant la production de voitures sans ABS ou airbags, à cause des pénuries de composants électroniques et pièces détachées dues aux sanctions occidentales.

4Le retour de Moskvitch? Le maire de Moscou veut faire renaître la marque après le départ de Renault

Nous vous l’annoncions hier: Renault a cédé son usine russe à la ville de Moscou. Fort de cette "acquisition", le maire de la ville a fait part de son intention de ressortir du placard la marque Moskvitch , disparue depuis 20 ans.